Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Lydia Guirous

    Invitée : Lydia Guirous, essayiste française, membre du bureau politique Les Républicains.

    Après son best-seller "Allah est grand, la République aussi", Lydia Guirous publie "Ça n'a rien à voir avec l'islam ?!".

    Présentation : Patrick Simonin.

    Transcription

    Allah est grand la République aussi, son best-seller, Lydia GUIROUS est de retour, ça n’a rien à voir avec l’Islam, votre nouveau livre. Je précise que vous êtes membre du bureau politique Les Républicains. Ce livre donc qui est publié aujourd’hui, vous y lancez un appel. Vous dites "face à l’islamisme, réveillons-nous, réveillez-vous !" Il y a ces images, Marseille, dimanche, un homme donc qui tue 2 jeunes femmes sur la gare Saint-Charles, un acte revendiqué par l’État islamique. Lydia GUIROUS, (...)

    Allah est grand la République aussi, son best-seller, Lydia GUIROUS est de retour, ça n’a rien à voir avec l’Islam, votre nouveau livre. Je précise que vous êtes membre du bureau politique Les Républicains. Ce livre donc qui est publié aujourd’hui, vous y lancez un appel. Vous dites "face à l’islamisme, réveillons-nous, réveillez-vous !" Il y a ces images, Marseille, dimanche, un homme donc qui tue 2 jeunes femmes sur la gare Saint-Charles, un acte revendiqué par l’État islamique. Lydia GUIROUS, c’est une victime, ce sont des victimes de plus. Vous dites aujourd’hui "la France fait-elle ce qu’il faut face à cette violence ?"

    Écoutez, la France essaie de faire ce qu’il faut, mais la France a encore une fois, à mon sens, un regard un petit peu naïf, parfois tombe dans le déni face à l’islamisme et nous avons un vrai problème, nous sommes la cible des islamistes, de l’État islamique, qui a clairement désigné la France et l’Occident qu’il souhaite soumettre. Et aujourd’hui, nous avons des soldats qui sont sur notre territoire, des soldats de l’État islamique qui veulent nous détruire, qui veulent nous soumettre et qui veulent, comme c’est indiqué dans le Coran, anéantir tous les mécréants et ce qui s’est passé à Marseille hier et ces 2 jeunes femmes qui ont été ciblées le démontrent à nouveau.

    Oui. La fin de l’état d’urgence, mais des mesures qui seront désormais inscrites dans la loi. C’est ce qu’a décidé le président MACRON.

    Oui, mais je ne suis pas favorable à la fin de l’état d’urgence. Je pense qu’il faut taper plus fort, ça fait des années que je demande à ce que les mosquées salafistes soient fermées, que les imams radicaux soient expulsés de notre territoire comme les individus radicalisés. Combien de mosquées ont été fermées ? Je pense que ça peut se compter sur les doigts d’une main. Combien d’imams ont été expulsés ? On peut le compter sur les doigts d’une main, je pense que la réponse est encore trop timide, qu’on se pose beaucoup trop de questions, qu’on oppose de la tolérance et de la compréhension face à des individus qui n’ont que le sang, la haine et la volonté de nous soumettre dans la tête et dans les mots.

    Oui. L’individu, en l’occurrence, n’était pas fiché S ni connu, à part pour des faits…

    Ce qui est encore plus inquiétant.

    … des délinquances communes. Oui, qui était en situation irrégulière depuis une dizaine d’années. Vous dites quoi face à cette situation ?

    Tout d’abord, je ne comprends pas pourquoi un individu en situation irrégulière depuis une dizaine d’années, délinquant de surcroît, n’a pas été expulsé de notre territoire. Cette personne n’avait rien à faire en France, il était en situation irrégulière, il a été arrêté à plusieurs reprises apparemment sous différentes identités et il n’a jamais été condamné, jamais expulsé. C’est encore une fois la preuve du laxisme qui peut exister en France et il est vrai qu’on ne peut pas continuer à recevoir des populations qui ne souhaite à aucun moment s’intégrer, à aucun moment s’adapter et à aucun moment faire cohésion avec le reste de la nation. Au Bataclan également c’était… il y avait des individus qui étaient entrés illégalement sur le territoire et qui ont fait le carnage du Bataclan. Maintenant, il va falloir aussi traiter les racines du mal et c’est ce dont je traite dans le livre. On ne peut plus continuer attentat après attentat, à dire simplement "ça n’a rien à voir avec l’Islam" et balayer cette question d’un revers de la main. Il va falloir être courageux, regarder le problème en face et j’appelle à ce qu’on fasse une véritable mise à jour du texte sacré du Coran, dans lequel ces fous, ces barbares trouvent la justification de leurs actes et de leurs crimes. Il est indiqué dans le Coran très clairement qu’il faut anéantir les mécréants. Il y a des appels au meurtre, il justifie la soumission des femmes et je pense que toutes ces sourates doivent être déclarées comme nulles et non avenues, doivent être condamnées par les autorités religieuses que j’aimerais voir se réunir dans un conclave pour enfin faire entrer l’Islam dans le XXIe siècle et la modernité.

    Et vous êtes musulmane, je le précise.

    Et je suis musulmane. Mais je suis musulmane et je peux critiquer ma religion parce qu’elle n’est pas parfaite. Et en la critiquant, j’essaie de faire avancer les choses, j’essaie d’apporter à cette religion un pas vers la modernité. J’aimerais qu’elle se déleste de tous ces archaïsmes, de toute cette violence. Et il faut avoir le courage de le regarder véritablement en face. On ne peut pas continuer à dire que ça n’a rien avoir avec l’Islam, c’est écrit dans ce texte…

    Oui. Et en même temps c’est une immense majorité de musulmans…

    Mais bien sûr.

    … qui pratiquent paisiblement leur religion et loin de tout cela.

    Évidemment, sauf qu’ils sont aujourd’hui victimes de ces islamistes qui sont en train de prendre, l’islamisme est en train de prendre le pas sur l’Islam. Et si on continue à ne rien dire et à simplement se contenter d’un "ça n’a rien à voir avec l’Islam", nous allons aller droit dans le mur et nous allons faire de l’Islam, l’islamisme.

    Oui.

    Et ça il faut absolument le refuser et traiter la question vraiment en regardant le problème droit dans les yeux et avec courage. C’est quelque chose de très difficile à dire, et c’est malheureux de reconnaître que la religion de ses parents et sa religion contient autant de violence, de misogynie, d’homophobie et même d’antisémitisme. Mais il faut avoir le courage de le dire et surtout maintenant d’agir, il y a urgence.

    Mais en 2002, et là, le procès s’ouvre, c’est le frère de Mohammed MERAH, Abdelkader MERAH, qui va être donc jugé à partir d’aujourd’hui. C’est un procès qui ravive des plaies, on se souvient évidemment à Toulouse, des meurtres de 3 militaires, d’un enseignant et de 3 enfants d’une école juive. C’est un procès médiatisé, c’est un procès qui ravive je le disais des plaies, aujourd’hui, qui ne sont pas complètement refermées.

    Ce matin j’ai regardé l’interview du père et grand-père des victimes qui a fait preuve de beaucoup de dignité. Voilà, encore une fois en France, on peut mourir parce qu’on est simplement juif, parce que certains considèrent que le Juif doit être tué et c’est dramatique et ce procès doit vraiment apporter une peine exemplaire parce que l’antisémitisme revient en force et l’antisémitisme… Une étude de la Fondation pour l’innovation politique démontre qu’aujourd’hui, malheureusement, ce n’est plus simplement le fait de l’extrême droite, mais c’est souvent, les auteurs sont souvent de culture arabo-musulmane et c’est un véritable drame. Et il va falloir également prendre des mesures à la hauteur de ces enjeux. On ne peut plus, on ne doit pas tolérer ce type d’événements, on ne doit pas tolérer que des personnes, des citoyens français, parce qu’ils sont de confession juive, doivent vivre la peur au ventre et d’en avoir peur pour leurs enfants. Et aujourd’hui, il y a énormément de personnes de confession juive qui ont peur d’envoyer leurs enfants à l’école publique parce qu’ils ne seront pas en sécurité. Et je crois qu’il a un proviseur qui l’a dénoncé dans un livre et cette situation ne doit plus durer et j’aimerais que la peine soit véritablement exemplaire pour les MERAH.

    Oui. Lydia GUIROUS, je le disais en vous présentant, vous êtres membre du bureau politique des Républicains.

    Oui.

    Votre parole engage Les Républicains, ils disent quoi aujourd’hui ? Ils disent : "le gouvernement ne fait pas ce qu’il faudrait ?"

    Oui, les Républicains s’opposent à cette loi antiterroriste, mais je ne viens pas en tant que porte-parole des Républicains, je viens en tant qu’essayiste pour présenter mon nouvel ouvrage, donc voilà, je suis là en tant qu’auteur et essayiste, oui.

    Oui. Vous dites "réveillons-nous, réveillez-vous", c’est un message que vous adressez à qui en gros ?

    Je m’adresse à l’ensemble des Français et je m’adresse également aux musulmans qui vivent en France en leur disant "stop le déni, stop cette omerta. Maintenant, regardons les problèmes en face. Oui, ça a aussi à voir avec notre religion, ça a également à voir avec l’Islam, et on ne peut pas continuer à être la seule religion qui depuis des décennies, et à mon avis encore pour des décennies, déverse le sang et la terreur sur la terre".

    Merci, Lydia GUIROUS, d’avoir été aujourd’hui notre invité.

    Merci.

    Voir plusmoins
    00:08:03
    Tous publics
    Tous publics