Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Les acteurs de "Dix pour cent"

    Invités : Thibault de Montalembert, Stéfi Celma, Fanny Sidney, Nicolas Maury, Laure Calamy.

    Les acteurs de « Dix pour cent », la série télévisée créée par Fanny Herrero d'après une idée originale de Dominique Besnehard, entament leur troisième saison.

    Présentation : Patrick Simonin. Depuis le 20e Festival de la fiction TV de La Rochelle.


    Transcription

    Aïe aïe aïe. C'est la troisième saison, Dix pour cent, c'est parti. Il en a cinq de cette équipe incroyable, de cette agence qui nous fait rêver, Stéfi Celma qui est là. Nicolas Maury, Laure Calamy, Fanny Sidney, Thibaut De Montalembert. C'est une incroyable aventure. Stéfi… Peut-être un micro, quand même.

    On est un petit peu secoué.

    C'est vrai ?

    On vient de finir, c'est la première… On découvre les épisodes, c'est toujours un peu… Mais, on est heureux d (...)

    Aïe aïe aïe. C'est la troisième saison, Dix pour cent, c'est parti. Il en a cinq de cette équipe incroyable, de cette agence qui nous fait rêver, Stéfi Celma qui est là. Nicolas Maury, Laure Calamy, Fanny Sidney, Thibaut De Montalembert. C'est une incroyable aventure. Stéfi… Peut-être un micro, quand même.

    On est un petit peu secoué.

    C'est vrai ?

    On vient de finir, c'est la première… On découvre les épisodes, c'est toujours un peu… Mais, on est heureux d'être là, à La Rochelle, pour présenter ces deux épisodes.

    Oui, Fanny ?

    Oui, on est un peu fébrile.

    On n'avait rien vu, on était comme vous. On découvre tout et c'est toujours un peu émotionnant de…

    Exactement, je crois qu'il y a pas mal d'émotions qui traversent chacun.

    Laure, c'est ça aussi vraiment ?

    Complètement, j'allais dire qu'on a envie de tout, sauf de parler, c'est affreux. C'est con pour vous, vraiment con pour vous.



    Mais, nous on a envie de vous entendre. On est tellement content de vous avoir, on a l'impression que vous êtes une famille.

    10% de bonheur.

    C'était chouette, merci.

    10% de tendresse.

    Je vais t'embrasser.

    10% de coups bas.

    Eh ben, on va aller leur piquer leur plus grosse star.

    10% de méchanceté.

    Vas-y Noémie, casse-moi cette pouf !

    10% de règlements de comptes.

    J'attends les excuses.

    10% de larmes.

    En fait, on a assez séparé quand on tourne bizarrement et on voit là, avec la grâce du montage, toutes ces trajectoires humaines et moi je suis très bouleversé par cette saison-là qui arrive.

    On va découvrir des stars. On peut révéler qu'il y a Jean Dujardin notamment qui apparaît.

    Il y a Jean Dujardin. Ensuite, il y a Monica Bellucci. Ensuite, il y a Isabelle Huppert, il y a Matilda May… Non, pas du tout. Olalala, terrible, excuse-moi Matilda.

    Elle va l'apprendre, elle va l'apprendre en écoutant l'émission.

    Avec Béatrice Dalle.



    On fait ce qu'on veut.

    On peut dire ce qu'on veut, il y a Gérard Depardieu aussi.



    Il y a Nicole Kidman.

    Il y a Nicole Kidman. Qu'est-ce qui est incroyable dans le succès de Dix pour cent ? Qu'est-ce qui fait qu'on est tellement attaché à toute cette équipe, dans cette agence, de casting, de star, qui… ?

    Je pense que les gens s'identifient, en tout cas, aux gens de l'agence parce que c'est le monde du travail en fait, avec sa hiérarchie, les patrons, les agents, les assistants, voilà. Et je pense que tout le monde peut s'identifier. Autant, l'histoire des guest, c'est le côté un peu glam, etc, mais je pense que c'est ce qui est touchant pour les gens.

    Thibaut, c'est ça vraiment ? C'était vraiment l'aventure Dix pour cent ?

    Je pense que c'est ça, c'est aussi une aventure humaine qui sort de ce que l'on a l'habitude de voir, à la télé en tout cas, voilà. Et puis, il y a une humanité, il y a une humanité qui touche, qui est dans la comédie, mais dans la comédie élégante et qui, je pense, touche les gens au cœur.



    Oui, parce que les personnages ont parfois leurs faiblesses, ils affrontent des situations, ils ne sont pas toujours préparés pour ça. Nicolas, vous êtes Hervé vous dans la série.

    Je trouve qu'on est un peu comme des vaches comme acteurs, c'est-à-dire qu'on joue ce qu'il y a à jouer. Et c'est ça que j'adore aussi. On est pas au-dessus des situations, je trouve que chaque personnage est dans son désastre, est dans ce qui lui arrive. Je trouve que cette Saison 3, c'est la saison de l'après loose. La Saison 2, c'était la loose, et là c'est la crise. Et c'est quoi le temps de crise ? On nous raconte ça tout le temps à la radio : "C'est la crise c'est ceci." Mais, ce qui est très beau dans cette série, c'est qu'on est en train de vivre la crise. Et je crois qu'une des recettes, un des programmes de Dix pour cent, c'est de se dire juste : "Allez, travaillons ensemble, regardons-nous, soyons un peu calmes avec tout ça, aidons-nous."

    Fanny, Camille, qu'est-ce qui va lui arriver ? On ne veut pas le savoir parce qu'on va le regarder, mais on se dit qu'il va vous en arriver des choses encore.

    Il y a eu une coïncidence, en tout cas pour moi, très émouvante entre le personnage de Camille et ce que j'étais aussi, et ce que je continue d'être, et donc comment je la construis, avec ce que je découvre, ma propre manière de m'émanciper dans ma vie, de me construire.

    Et puis à côté il y a Stéfi qui rêvait d'être star derrière son comptoir, derrière son standard.

    Qui rêvait d'être star.

    Stéfi aussi, Stéfi aussi.

    Effectivement, elle rêvait de faire ce métier, mais c'était un rêve, on va dire, enfoui et presque inaccessible. C'est sûr que ce personnage, tout comme nos personnages, on a beaucoup d'affection et ils nous ont porté chance un peu à tous parce qu'ils nous ont aussi permis d'avoir la possibilité d'avoir accès à de belles choses. C'est une série à laquelle on peut dire merci.

    Oui, parce que vraiment c'est vrai. Thibaut, c'était un culot de faire une série sur le monde des castings, des stars et tout ça, et puis que ça parle à tout le monde ?

    Je sais que ça a été, parce que la série a mis dix ans à se faire. Les gens du métier n'y croyaient pas, entre guillemets. Je sais que quand j'ai lu le truc je me suis dit : "C'est génial quoi." Je me suis dis tout de suite : "Ça va être formidable, un truc pareil." "Quelle idée, quelle idée démente."

    Il y a des liens très forts qui se sont créés entre vous depuis que cette série existe ?

    De moi à moi-même, un lien imperturbable. Oui, bien sûr. Oui, il y a quelque chose de se retrouver comme ça avec le temps qui passe et on se retrouve et on vit tout ça ensemble. Il y a forcément des choses fortes qui se passent. Puis, c'est vrai que, par exemple avec Nicolas, il y a quelque chose, on est devenu des amis aussi dans la vie. Ça fait con de le dire comme ça. Et du coup, ce qui est beau aussi, et je pense dans toutes les relations qu'ont les personnages ont entre nous, évidemment ça s'imprime aussi de ce qui se passe dans nos vies, etc. Et tout ça se mêle. Et je pense que la joie qu'on a à jouer avec telle personne et comment nos imaginaires se rencontrent, etc, forcément, après ça créée de l'écriture, du jeu, des envols, des frasques, et c'est ce qui fait un peu peut-être ce panache particulier de cette série.

    Il y a beaucoup de classe dans cette comédie, beaucoup d'humanité, on l'a dit, Nicolas. C'est incroyable finalement ce jeu humain comme ça qui se joue.

    On en parle souvent quand je rencontre les gens, c'est de parler de la libido qu'il y a dans le travail, parce que l'être humain passe beaucoup de temps dans son travail. Et nous, en vrai, c'est un travail passion d'être acteur, etc. Mais là, ce sont des gens qui travaillent dans des bureaux. Et ce que je trouve très beau pour ceux qui ne travaillent pas à Paris, par exemple, ils peuvent y coller leurs propres entreprises, leur propre drame humain essentiel qui est le travail, qui est comment un supérieur nous a mal parlé, comment on le digère, comment on ne le digère pas, comment on se rebelle, comment on ne se rebelle pas. Qu'est-ce qu'on accepte ? La soumission, etc. Je trouve que Dix pour cent, c'est fait de tout ça avec humour et folie un peu.

    Merci. Merci, Stéfi. Merci, Nicolas. Merci, Laure, Fanny, Thibaut. Vous êtes Dix pour cent, vous êtes dans nos cœurs, on a envie de voir la suite, troisième saison. Tellement impatient de vous retrouver. Quand on vous voit, on aurait envie que vous commenciez tout de suite. Allez, c'est l'agence.

    Oh on a envie que vous commenciez là. Allez allez.



    Alors elle, elle va aller derrière son comptoir, au standard, au téléphone.

    Merci beaucoup, merci à tous.

    Voir plusmoins
    00:08:21
    Tous publics
    Tous publics