Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Lambert Wilson, Jules Benchetrit, Ludovic Bernard

    Invités : Lambert Wilson, Jules Benchetrit, Ludovic Bernard.

    Lambert Wilson est à l'affiche du nouveau film de Ludovic Bernard « Au bout des doigts ». Il est aux côtés de Jules Benchetrit dans le rôle d'un pianiste qui va jusqu'au bout de sa passion.

    Présentation : Patrick Simonin. Depuis le Festival du film francophone d'Angoulême.


    Transcription

    Au bout des doigts Lambert Wilson Jules Benchetrit est un film de Ludovic Bernard. On est ravi de vous avoir le Festival du Film Francophone d'Angoulême salué ce film avec une ovation et avec aussi un concert magnifique au piano par Lambert. Ce film la musique est au cœur de tout.

    Un film sur la musique et la nécessité de la musique et j'ai presque envie d'aller à l'injustice de la musique pourquoi la musique elle envahit des êtres comme le personnage de Jules qui subitement sont d (...)

    Au bout des doigts Lambert Wilson Jules Benchetrit est un film de Ludovic Bernard. On est ravi de vous avoir le Festival du Film Francophone d'Angoulême salué ce film avec une ovation et avec aussi un concert magnifique au piano par Lambert. Ce film la musique est au cœur de tout.

    Un film sur la musique et la nécessité de la musique et j'ai presque envie d'aller à l'injustice de la musique pourquoi la musique elle envahit des êtres comme le personnage de Jules qui subitement sont doués sont appelés par un instrument et ont un chemin à suivre dans la musique. Et puis d'autres qui sont là pour l'écouter. Surtout c'est une forme de justice c'est comme la beauté et le don. Et c'est vraiment vraiment un des rares films sur la musique qui soit un film juste sur la musique un film respectueux de la musique et que des musiciens professionnels peuvent vraiment appréhender sans un besoin qui vont être trahis.

    Mathieu voilà ce qui vous arrive dans ce film on vous voit dans une gare. Jouer du piano et vous allez croiser le personnage incarné par Lambert Wilson. Votre vie va changer. C'est un petit peu cela l'idée de cette rencontre incroyable. Mais oui c'est la rencontre improbable. Fait à la base Ludo il a vraiment vu Mathieu Malinowski dans une gare à Bercy.

    Et qui lui a inspiré ce film. Il fallait ici un peu de reproduire ça avec d'autres personnages qui sortent. Du film. Et.

    Une elle arrive dès la première scène on n'arrive pas à attraper mais finit par Oui parce que le directeur du conservatoire et que Mathieu son personnage qui joue sur le piano dans une cage joue de façon exceptionnelle et que ça m'intrigue parce que je veux savoir qu'il a été son professeur et aussi parce que je suis moi même à la recherche d'un génie et je vais mettre du temps à le retrouver parce qu'il a des petits ennuis avec la police.

    Il est perdu au fond ce personnage. La musique va être quelque chose qui va lui faire gravir des montagnes. Je dis ça. Qu'est ce que c'est ça aussi.

    ça m'a tuer. Ce qu'on disait il y a une phrase que j'aime beaucoup dans ce film ci quand Pierre Gagnaire dit à Mathieu que lui il arrive à ce qu'il arrive à se perdre dans la musique. Tandis que Mathieu il arrive à se retrouver. Et c'est tout le thème du film c'est ça. Match c'est ce Mathieu qui veut absolument.

    Se laisser envahir par toute cette musique restaurer une histoire d'amour. Ludovic Bernard ce film l'histoire d'amour entre des personnages l'histoire d'amour avec la musique.

    C'est exactement ça. C'est une histoire d'amour avec la musique. C'est la mienne aussi ce que disait Jules. Il y a quelques secondes je suis tombé amoureux de ce jeune homme inconnu qui jouait une page de Chopin en passant avec ma valise et j'ai eu envie immédiatement de raconter son histoire. C'est exactement la première séquence du film avec Lambert Lambert et Jules. Et c'est toute l'émotion que procure la musique et quand elle nous transporte nous emmène en voyage qu'elle nous emmènent ailleurs.

    Après l'arrêt absolu la mémoire etc. ça ne suffit pas.

    Que comptez vous faire des phrasé des nuances des plans sonores. C'est ça qui va pouvoir s'en sortir avec son numéro de chien savant.

    Et au fond elle peut sauver la musique elle peut nous sauver de nous du monde il ne pas simplement que se retrouver ce il se trouve parce qu'il y vit ce jeune homme dans des circonstances sociales difficiles qui ont fait qu'il n'a pas pu continuer à prendre des cours. Et il a renoncé à ça. Il a traîné ses guêtres en banlieue il a participé à des petites cases des choses comme ça il s'est éloigné de son chemin. Et toute l'histoire du film. C'est comment grâce à des aides extérieures comme mon personnage et celui de Kristin Scott Thomas. On le remet sur les chemins de son son don de son talent. C'est une façon aussi de dire que quelles que soient ses origines sociales culturelles et même ses moyens financiers. La culture la musique la musique classique elle est là accessible à qui en a le don et qui en a l'envie et qui est pour lui le chemin très difficile. Mais le film raconte que le chemin est possible difficile mais possible. Il va arriver à son être profond qui est celui d'artiste.

    C'est ça qui est extraordinaire à interpréter ce pianiste. On vous voit évidemment jouer. On vous voit là ça fait quelle sensation d'être pianiste comme ça de jouer devant un concert fabuleux à la fin du film.

    C'était sublime. ça me fait tout droit maintenant. Quand je repense à Mathieu Mariinski j'ai l'impression que c'est quelqu'un d'autre un monde différent et ça me fait bizarre de vous voir jouer comme ça après ces professeurs de musique qui ont été exceptionnels vous ont suivi partout ont incroyable. Ouais c'était ça c'était un challenge pour vous un vrai challenge Moi j'ai bossé comme un chien pour réussir pour atteindre ce qui est vraiment Mathieu il a une grande maîtrise de piano même s'il n'a pas pu. Toute sa vie. Travaillé. Son nom. Mais.

    Il avait un parcours parallèle entre ce qu'a vécu Jules en tant qu'acteur et vit le personnage. Un effort phénoménal qu'il a d'efforts physiques. ça fait mal ça fait mal c'est extrêmement fatiguant mais c'est au prix d'une énorme souffrance alors imaginez devenir pianiste de concert en l'espace de deux mois et Jules peut avoir l'idée du chemin qu'il a parcouru en rentable.

    Reste à ne pas savoir si elle s'appelait l'ascenseur c'est une forme d'ascension mais c'est un Everest pour lui absolument. C'est exactement ça. C'est dire au fond on peut y arriver. Tout est possible il faut se donner les moyens.

    Faut faut pouvoir aussi assumer. Je pense que le rôle de Jules Matthieu 26 est plus difficile pour lui d'assumer sa vie de la musique classique la musique qu'il aime. Parce que quand on habite en banlieue il y a d'autres codes qui sont plus faciles à vivre. Mais une fois qu'il voit qu'il en prend sa responsabilité et qu'il veut la vivre il y arrive bien.

    L'histoire entre les deux personnages est très touchante c'est qu'au fond à travers ce parcours cette réussite va apporter beaucoup aux personnages importants. Ils se sauvent mutuellement.

    Pierre sauve Matthieu et c'est l'inverse également.

    Oui il y a une histoire de filiation et il se trouve que dans le parcours de vos personnages la disparition d'un Achille qui aurait dû être musicien et forcément il y a une projection sur le personnage qu'interprète Jules. Et c'est aussi ça. C'est aussi un rapport perfide à travers la recherche de la perfection musicale mais avec tout ce que ça comporte de brutalité de tendresse de jusqu'au boutisme aussi parce qu'en fait pour les deux c'est un combat contre les forces obscures. Finalement soit de la médiocrité du mime du milieu social soit les forces obscures du désespoir la tristesse parce qu'on a perdu son fils etc. et en fait ils s'appuient l'un contre l'autre et vraiment en dépit malgré toutes les circonstances et tous les gens autour d'eux qui leur disent vous êtes complètement fous. Ils vont se trouver dans ce rapport paternel et filial.

    Merci beaucoup ça s'appelle au bout des doigts de Ludovic Bernard Lambert Wilson une belle d'acteur et Thomas extraordinaire. Merci à tous les trois. Merci merci.

    Du piano peut être en s'acquittant comme ça les valses de Chopin. On y va.

    Voir plusmoins
    00:08:18
    Tous publics
    Tous publics