Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Rachida Brakni, Gaëtan Roussel

    Invités : Rachida Brakni, Gaëtan Roussel, respectivement comédienne et réalisatrice française, chanteur de Louise Attaque.

    Ils forment le duo Lady Sir et sont réunis dans un album où français et arabe se mélangent "Accidentally Yours".

    Présentation : Patrick Simonin.


    Transcription

    Rachida Brakni, Gaëtan Roussel, la comédienne et le chanteur, le chanteur évidemment de Louise Attaque, la comédienne qui a réalisé récemment De sas en sas. Il y avait une musique dans Sas en sas qui va nous amener à parler de ce disque événement d'aujourd'hui Rachida ?

    Oui. C'était la musique de fin de film qui était donc Accidently Yours qu'on retrouve sur l'album et qui était le point de départ de notre histoire, l'histoire de Lady Sir.

    Une belle histoire que cet a (...)

    Rachida Brakni, Gaëtan Roussel, la comédienne et le chanteur, le chanteur évidemment de Louise Attaque, la comédienne qui a réalisé récemment De sas en sas. Il y avait une musique dans Sas en sas qui va nous amener à parler de ce disque événement d'aujourd'hui Rachida ?

    Oui. C'était la musique de fin de film qui était donc Accidently Yours qu'on retrouve sur l'album et qui était le point de départ de notre histoire, l'histoire de Lady Sir.

    Une belle histoire que cet album-là qui vous réunit tous les deux Gaëtan et Rachida. C'est un bonheur d'être ensemble ?

    Ah oui, c'est un bonheur vraiment, un bonheur de travailler ensemble, de le défendre, d'aller sur scène dans peu de temps. Oui c'est un vrai bonheur.

    Oui, c'est quoi en fait ce disque ? Comment on pourrait dire pour raconter ce qu'est ce disque Rachida ?

    Moi, ce disque, c'est comme ça que je le définirais. C'est un album de grands espaces. C'est un album qui nous fait voyager à travers les langues et puis aussi musicalement et puis voilà qui nous emmène ici et là, mais en tout cas qui nous sort de quelque chose qui nous permet de prendre un peu de hauteur et de pousser les murs.

    (Musique).

    Émouvant, Rachida de voir ces images.

    Oui. Déjà j'aime beaucoup ce clip qu'on a tourné à Lisbonne dans des arènes et j'aimais bien, j'ai un très bon souvenir de ce tournage parce que nous étions face à face. Et chez Gaëtan dans son regard, je lis plein de choses et c'est très agréable, c'est vraiment comme un partenaire de jeu en fait. Voilà et j'aime bien ce fil tendu qu'il y a entre nous deux.

    C'est un lien très fort. Alors on disait c'est Lisbonne. C'est un voyage intérieur, un voyage tout court. Il y a beaucoup de voyages dans ce disque Gaëtan ?

    Oui, beaucoup de voyages, beaucoup. On espère le CinémaScope, quelque chose d'assez large et beaucoup de mouvements, ça nous plaît. Et dans les textes et puis dans la musique, puis l'association des trois langues a une musique plutôt folk, qui est le terreau commun de Rachida et moi sur la musique, des références comme Nick Cave, des gens comme ça ou comme Isabelle Campbelle et Mark Canegan. Oui, des voyages et du mouvement.

    Oui le temps passe, mais ne passons pas trop vite. Une chanson qui dit ça Rachida ?

    Oui, j'adore ce texte et je trouve qu'à une époque, je rejoins ce que disait précédemment Gaëtan, mais je trouve qu'à une époque où tout va tellement vile et on zappe, on a voulu à un moment donne voilà se poser. En effet, le temps passe et on l'évite, comme si on cherchait à éviter ce temps. Ne passons pas trop vite. Posons-nous.

    Alors on voit les images dans ce clip Gaëtan. C'est mai 68. C'est quoi ?

    Oui. C'est être ensemble, c'est le mouvement. Il y a des images comme on est en train de les voir. Il y a aussi des images qui sont des sourires, qui sont des gens qui essaient d'être ensemble. Il y a cette idée-là, c'est une lecture de Jean Gabriel qui a fait ce clip. C'est une lecture du texte. Je pense qu'il y en a plusieurs et ça, c'est quelque chose qui nous plaît Rachida. On a essayé aussi de proposer des chansons, des textes où on peut s'installer. Chacun peut y voir un petit peu ce qu'il a envie d'y voir. Je crois qu'on a ça en commun aussi dans la manière d'aimer certains auteurs et certaines chansons. On a essayé de le proposer à notre façon.

    Le temps passe, Lady Sir.

    (Musique).

    Le disque exceptionnel donc Lady Sir, Rachida Brakni et Gaëtan Roussel. Le temps passe et puis il y a le rêve d'ailleurs. Finalement le voyage thème du voyage avec finalement le regard de l'autre pour seul bagage.

    Bien sûr exactement oui. C'est une idée que j'aime bien. Aussi que voyager, ce n'est pas forcément physiquement parcourir des kilomètres; c'est aussi se poser et voyager dans le regard de l'autre.

    La musique, c'est un voyage Gaëtan Roussel ?

    Oui, puis être avec l'autre. Être avec l'autre dans ce que ça peut proposer d'inspiration et d'essayer de se décaler, c'est ce qu'on s'est proposé dans ce disque-là. On parlait tout à l'heure du clip qu'on a tourné à Lisbonne ou de la session live. Moi, il y a quelque chose que j'aimais moi qui ne fuis ou tout du moins, ne me propose pas toujours à à l'écran et qui suggère dans les pochettes. Là, j'aime cette idée-là d'apparaître mais au contact et aux côtés de Rachida, ça me fait grandir par rapport à ce sujet-là et ça me plaît. Ça, c'est important quand on fait quelque chose avec quelqu'un, il faut le faire avec la personne, pas a cote d'elle et puis ça fait grandir, ça dépanne, j'aime bien cette idée-là.

    Cette fusion aussi de la langue arabe et de la langue française.

    C'est des langues qui se marient très, très bien. L'anglais aussi, on avait envie. Dès le départ, moi j'avais dit à Gaëtan que c'était important pour moi aussi.

    C'était le point de départ, d'ancrage.

    Et de voir à quel point ces langues… parce que le dénominateur commun finalement c'est la musique et on peut passer d'une langue à une autre sans aucune difficulté et la musique est tellement universelle qu'elle permet ça.

    Ouais, on rêve d'ailleurs Gaëtan ? C'est où ailleurs ?

    C'est demain. C'est le mouvement. C'est avec les autres. J'en reviens à ça encore une fois. Il y a cette idée-là. Moi elle me tient à coeur dans la manière d'essayer de faire des choses et de les proposer. Le collectif me tient à coeur.

    Ouais. Allez je rêve d'ailleurs.

    (Musique).

    Le ton absence. Je n'ai droit qu'au silence. C'est toute la poésie qui est aussi la, des textes magnifiques Rachida ?

    Oui. Après par rapport à l'écriture des textes, déjà il y a un dénominateur commun aussi c'est quand même l'amour parce que c'est ce qui est un peu toujours au coeur de la musique. Et puis, tout simplement de la vie et puis de ce qu'on peut rencontrer sur son passage. Et du coup, l'amour de la langue aussi, la musicalité des mots et puis faire cohabiter aussi des mots qui sonnent bien ensemble. Donc, j'ai pris beaucoup de plaisir à écrire.

    Ouais. Gaëtan, ces mots-là sont là. La nuit se lève et puis il y a les yeux pour le voyage et puis il y a finalement l'amour comme le disait Rachida.

    Oui. Il y a tout ça et puis il y a eu un vrai plaisir. Pour moi en tout cas de mettre en musique les mots de Rachida. C'est quelque chose qui était plaisant. Et ces aller-retour pour essayer de construire et se retrouver vite en studio pour que ça existe tout de suite. Être dans l'action, pas tant dans la réflexion, dans quelque chose qui était d'abord à réfléchir puis après à faire. Là, y avait l'action qui se mêlait tout de suite, parce qu'on essayait de faire et de dire et ça, c'était plaisant aussi dans les mots de la musique.

    Il y a chez Glénat une bande dessinée, magnifique Lady Sir et dessinée par Fred Bernard qui raconte l'histoire de ce disque avec les dessins. C'est savoureux. Quel bonheur de vous avoir tous les deux, Rachida Brakni, Gaëtan Roussel, ça s'appelle Lady Sir. Ils vont faire la tournée des grands festivals, donc on les verra bientôt sur scène. On était ravis de vous recevoir aujourd'hui.

    Merci à vous.

    Voir plusmoins
    00:08:09
    Tous publics
    Tous publics