Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Laurent-David Samama

    Invité : Laurent-David Samama, journaliste au "JDD" et aux "Inrocks" ; il raconte le destin brisé de Kurt Cobain dans "Kurt".

    Présentation : Patrick Simonin.

    Transcription

    Bonjour Laurent-David SAMAMA, Les Inrocks, L’Optimum, La Règle du jeu, vous êtes un spécialiste de l’histoire du rock. Voici "Kurt", c’est votre premier livre et c’est évidemment Kurt COBAIN et c’est cette musique complètement inoubliable : "Smells Like Teen Spirit", c’est Nirvana. Et cette pochette entrée dans la légende de cet enfant qui plongeait dans une piscine veut attraper un billet de banque. Vous dites aujourd’hui Laurent-David SAMAMA, 50 ans après sa naissance, il aurait 50 ans Kurt CO (...)

    Bonjour Laurent-David SAMAMA, Les Inrocks, L’Optimum, La Règle du jeu, vous êtes un spécialiste de l’histoire du rock. Voici "Kurt", c’est votre premier livre et c’est évidemment Kurt COBAIN et c’est cette musique complètement inoubliable : "Smells Like Teen Spirit", c’est Nirvana. Et cette pochette entrée dans la légende de cet enfant qui plongeait dans une piscine veut attraper un billet de banque. Vous dites aujourd’hui Laurent-David SAMAMA, 50 ans après sa naissance, il aurait 50 ans Kurt COBAIN. Eh bien, la légende est toujours là.

    La légende est toujours là, les disques se vendent plus que jamais et Kurt COBAIN est devenu une sorte de mythe au même titre que sont les Stones, BOWIE. C’est une sorte de continuité, de suite à ce que ces mythes du rock ont été et COBAIN il incarne ça.

    Écoutez bien, "Smells Like Teen Spirit".

    ♫ Nirvana - Smells Like Teen Spirit ♪

    Laurent-David SAMAMA, sera publié chez Plon, et c’est un livre incroyable parce que vous faites revivre Kurt COBAIN. Et vous imaginez qu’il ait pu enregistrer une vidéo avant de mourir.

    Oui, on se situe quelques jours, dans un espace qui se situe quelques jours, quelques semaines avant sa mort. Et il a envie de dire tout ce qu’il n’a pas pu dire ailleurs. C’est un homme de peu de mots, qui parlait peu à la presse, qui ne l’aimait pas beaucoup. Donc, lui, ce film, on est dans l’époque des clips qui naissent, de l’image et des caméscopes qui envahissent un petit peu les maisons. Lui, choisit de se filmer et de prendre ce film-là comme un leg qu’il laisse ; où il raconte un petit peu la vérité sur lui, sur ce qu’il a essayé de faire.

    Donc, en fait, un film ante-mortem, c’est-à-dire avant sa mort. Et qu’est-ce qu’il dit dans… Ce que vous imaginez qu’il aurait pu dire Kurt COBAIN.

    Il est en révolte contre les gens qui se goinfrent et il est en révolte contre les États-Unis. Il considère que les États-Unis sont sur un chemin, donc on est dans l'Amérique de REAGAN puis BUSH, une Amérique qui est là et qui est fondée sur la patrie, sur une sorte de foi très pieuse qui envahit tout. Et COBAIN utilise ce mythe-là, de la foi du Christ, qu’il régurgite à sa façon.

    Oui, ce qui est incroyable dans ce livre, dans ce roman, c’est qu’au fond il y a une espèce d’incarnation. Je dirais presque… Est-ce qu’il y a une forme de folie chez lui ?

    Oui, oui. Renforcé par la drogue, qui est là, dans des doses assez incroyables et qui tueraient n’importe qui très, très vite. Lui, il en est mort à 27 ans. La drogue fait sortir toute cette rage et tout ce qu’on ne dit pas. COBAIN c’est un peu l’agent qui sert à dire les choses que nous, personnalités policées, ne pouvons pas dire dans notre vie. Lui le dit. Du coup, on écoute ces disques comme une catharsis, comme quelque chose qui nous permet de lâcher un peu la bride et un petit peu les chevaux dans une société corsetée. C’est un peu ça le message de COBAIN.

    C’est incroyable parce que cet album s’appelle "Nevermind", on a vu la pochette, qui va devenir (inaudible). Vous avez parlé du grunge, c’est-à-dire une sorte de révolution culturelle, la façon de ce jeune homme qui va décider de mourir à 27 ans. Il vient d’où Kurt COBAIN, qui est-il ?

    C’est un enfant de l’Amérique middle class, pauvre, donc c’est ce qu’on pourrait apparenter au White trash, mais ce n’est pas aussi triste que ça. Il est né dans une famille de classe moyenne, avec des parents qui se séparent assez tôt. Pour lui, c’est une sorte de choc, mais ce n’est pas plus dur que ce que vivent beaucoup de jeunes aujourd’hui. Lui est très marqué par ça et à partir du moment où ses parents ne sont plus ensemble, il va vivre sa vie de façon indépendante et il teste des choses. Donc, il teste une rébellion face aux forces de l’ordre, face à la police, face à l’école qu’il quitte très tôt, il ne passe pas son équivalent du bac. Et très vite, il fait de la musique, on est dans les années 88-89. Il fonde son groupe et avec ce groupe-là, en l’espace de 3, 4 ans il conquiert le monde dans des proportions qu’on a peu vu et qu’on ne verra plus après.

    Oui, incroyable succès de ce disque, un disque unique. Et quelque part, il veut que ce disque soit unique, que ce disque soit finalement déjà un disque testamentaire.

    Alors, le grunge c’est une musique qui se joue vite, qui se joue fort et qui a un propos simple. Nevermind, c’est la même chose. C’est rapide, c’est court et c’est très, très efficace. Donc, ça sort en 91 et très tôt, au bout de quelques mois, il tourne dans le monde entier, dans des stades entiers et très vite ça le fatigue. Pendant 1 an ou 2, il y aura des Lives et il y aura d’autres disques qui sortent, qui se vendent un petit peu moins, mais qui se vendent aussi. Mais lui est fatigué de ce qu’on fait à son art et de la façon dont on prend son art, dont on l’utilise, dont on le passe à la télé, dont on en fait des clips, le commerce autour de ça, les gens qui se goinfrent ; c’est son terme ; le fatiguent, le heurtent et le blessent.

    Déjà fatigué.

    Oui, fatigué à 25 ans.

    Le succès va durer 3 ans, 3 ans à peine. Et il décide de mourir parce qu’il va mourir en se tuant.

    En fait, il réalise, on pourrait appeler ça une sorte de rêve, le rêve noir de toutes les stars du rock, qui ont été de vivre vite et fort. Lui, il l’a fait, il l’a appliqué jusqu’au bout. Il se brûle les ailes et il meurt à 27 ans.

    Mais il tire, vous dites, plusieurs balles. Comment fait-il ?

    Il se tire 1 balle ou 2 dans son manoir, où il n’y a plus de chauffage, où il n’y a plus… C’est un environnement très sombre. On retrouve autour de lui des seringues et de la drogue dans des quantités très, très importantes. Donc, on suppose qu’il y a une overdose qui entraîne ça. En tout cas….

    On trouve son corps 3 jours après. C’est une incroyable solitude, 3 jours après.

    C’est que malgré le succès qui vient, les millions de disques qui se vendent, les concerts, les groupies dont il ne voulait pas ou peu, il reste très, très seul.

    Oui. Il y a Courtney.

    Oui, Courtney LOVE, qui est sa femme.

    Qui est le personnage controversé, dont on a pu dire qu’elle l’ait poussé à se suicider, à mourir.

    C’est un couple très, très grunge, sauf qu’elle aime le grunge pour la forme. Une rébellion qui fait qu’elle aurait pu être rock dans les années 70, qu’elle aurait pu être rasta si elle avait vécu ou si elle était née ailleurs. Il se trouve qu’elle vit dans le grunge dans cette mouvance. Donc, elle s’en sert pour un petit peu émerger. Alors que COBAIN, ce qui l’intéresse dans le grunge, c’est son message est c’est le fond. Et ces 2 personnalités-là se lient, se retrouvent très, très vite parce qu’elles ont des points communs forts. Sauf qu’au bout d’un moment, leur vie de couple ne marche plus.

    Oui, mais alors, on a dit qu’elle était intéressée.

    Elle est assez intéressée, elle aime l’argent, elle veut un statut. Elle veut être la femme de…, elle veut de l’argent, elle veut très vite…

    Elle peut le pousser à mourir pour l’héritage, c’est possible ça ?

    Ça va un petit peu loin, il y a des thèses qui le pensent. Ce n’est pas la thèse que je défends, moi. Je pense qu’elle se sert du mal-être de son mari, de son punk de mari. Est-ce qu’elle le pousse ? Est-ce qu’elle l’arrête à temps ? Est-ce qu’elle ne l’arrête pas ? Elle aurait peut-être pu freiner les choses, elle ne l’aurait pas pu l’arrêter.

    Laurent-David SAMAMA, c’est extraordinaire, dans ce roman, c’est un roman vrai. Ce livre publié chez Plon, votre premier livre. C’est un roman parce que cette vie est un roman incroyable et qui continue encore 50 ans après sa naissance. Il est là toujours, il fascine Kurt COBAIN.

    Oui, c’est une sorte de pièce grecque, de théâtre grec. On sait très bien que c’est un drame, que ça se finira mal et que la mort va venir en lieu, à la fin. Sauf que ce qui est intéressant dans sa vie, son parcours, c’est la façon, c’est le trajet, c’est son chemin vers la mort. Une sorte de martyr, de Christ moderne dans une époque où… C’est ce que COBAIN voit très, très tôt. C’est l’époque de la crise, sombre, on ne croit plus en rien, on pense que l’histoire… Voilà, c’est la fin de l’histoire, les murs tombent. Qu’est-ce qui reste ? Il reste peut-être la foi, il reste peut-être ce cri de rage contre des institutions qui sont immenses.

    Merci Laurent-David SAMAMA. C’est un formidable roman, publié chez Plon dans la collection Miroir, "Kurt". Je voudrais qu’on quitte encore avec "Smells Like Teen Spirit", en vous remerciant. Merci beaucoup d’avoir été notre invité.

    ♫ Nirvana - Smells Like Teen Spirit ♪

    Voir plusmoins
    00:08:21
    Tous publics
    Tous publics