Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Spéciale palmarès du 72e festival de Cannes

    Spéciale palmarès du 72e festival de Cannes

    La réalisatrice franco-sénégalaise Mati Diop réagit au micro de Patrick Simonin quelques minutes après avoir reçu le Grand Prix du 72e festival de Cannes des mains de Sylvester Stallone pour son film « Atlantique », soutenu par TV5MONDE. La comédienne Maimouna N'Diaye qui était l'un des membres du jury revient sur cette récompense historique pour le cinéma sénégalais. Dans l'émission également, les réactions d'Antonio Banderas, qui a reçu le Prix d'interprétation masculine pour son rôle dans « Douleur et Gloire » de Pedro Almodovar, Luc et Jean-Pierre Dardenne, Prix de la mise en scène pour leur film « Le Jeune Ahmed », et Ladj Ly, qui a reçu le Prix du jury pour son film « Les Misérables ».

    Présentation : Patrick Simonin. Depuis le festival de Cannes.


    Transcription

    Le rideau est tombé sur le 62e Festival de Cannes, et son célèbre tapis rouge derrière moi, avec le Grand Prix du festival accordé au film "Atlantique" de Mati Diop, la franco-sénégalaise, qui décroche cette prestigieuse récompense pour son film soutenu par TV5 Monde.  Ladj Ly obtient le Prix du Jury pour son film qui parle des violences policières en banlieue, 

    Les Misérables". Tandis que les frères Dardenne obtiennent cette fois le prix de la mise en scène pour le jeune "Ahmed",  (...)

    Le rideau est tombé sur le 62e Festival de Cannes, et son célèbre tapis rouge derrière moi, avec le Grand Prix du festival accordé au film "Atlantique" de Mati Diop, la franco-sénégalaise, qui décroche cette prestigieuse récompense pour son film soutenu par TV5 Monde.  Ladj Ly obtient le Prix du Jury pour son film qui parle des violences policières en banlieue, 

    Les Misérables". Tandis que les frères Dardenne obtiennent cette fois le prix de la mise en scène pour le jeune "Ahmed", après avoir déjà obtenu dans le passé une double Palme d'Or. Antonio Banderas est sacré prix d'interprétation pour son rôle dans le nouveau film de Pedro Almodovar. Et puis, ce qui était attendu par tout le monde, c'est bien sûr la Palme d'Or. Cette année, ce sont les Coréens qui la décrochent. C'est  Bong Joon-ho qui l'obtient pour le film "Parasite".

    C'est un évènement Maïmouna N'Diaye, membre du jury du 72ème Festival de Cannes qui récompense notamment le Grand Prix du jury. Une franco-sénégalaise Mati Diop pour "Atlantique". Qu'est-ce qu'on ressent d'avoir fait partie de ce jury-là, Maïmouna ?

    On est très fiers et reconnaissants. Et je pense qu'on s'est vraiment tous entendu là-dessus. Surtout les prix qui ont été donnés. Et on est tous contents. En plus, c'est une femme, c'est une franco-sénégalaise, c'est une Africaine. C'est le cinéma qui gagne, en gros.  Ça a été unanime ? Oui. Un film africain, vraiment ?  Tout à fait.



    C'est un moment incroyable, Mati Diop. Il est là, c'est le grand prix, c'est absolument exceptionnel.

    C'est absolument exceptionnel, je vous le confirme. De mon point de vue aussi, c'est même hallucinant, j'ai envie de dire. J'ai passé une soirée, une journée assez dingue en terme de… C'est difficile de réaliser ce qu'il se passe, même si le dispositif de la compétition veut qu'éventuellement le film reçoive quelque chose. Pour moi, c'était déjà tellement énorme que le film soit en compétition, de le montrer avec toute mon équipe dans cette salle-là… C'était déjà tellement fou. Ça m'a remplie de joie. J'ai reçu aussi, durant les journées presse, beaucoup de retours qui m'ont vraiment profondément réconfortée, qui donnent du sens à tout le travail que j'ai mis dans ce film et que tous mes collaborateurs ont mis avec moi. Là, j'avoue que j'avais du mal à intégrer le fait qu'il y ait potentiellement encore une sorte de palier à franchir.

    Comment on vous l'a annoncé, Mati ?

    Je l'ai appris vers 13 heures, le fameux moment où on nous demande de rester. Mais je ne savais pas ce que le film allait recevoir. J'étais à la fois très excitée, très heureuse, et en même temps un peu inquiète parce que ça veut dire tout d'un coup que ça y'est… C'est intimidant, aussi. C'est à la fois génial pour le film, pour moi, pour toute mon équipe ; et en même temps, ça veut dire aller chercher ce prix sur scène. me retrouver…

    Avec Sylvester Stallone.  Avec Sylvester Stallone, c'était quand même…  

    C'est l'image. C'est la plus grande star américaine qui remet le Grand Prix du festival à une réalisatrice franco- sénégalaise. C'était… Voilà. Vraiment, c'était un grand moment de surréalisme, et en même temps c'était vrai. C'était fou, vraiment fou. On pense à quoi à ce moment-là ? Il y a ce que raconte le film, il y a toute l'Afrique qui est derrière cette histoire.

    À ce moment-là, on fait ce qu'on peut pour… On fait ce qu'on peut pour ne pas dire trop de bêtises, parce que je n'ai pas pu préparer un discours parfait. J'ai essayé. Quand j'ai eu la nouvelle, j'ai vraiment essayé de réfléchir à ce que j'avais envie de dire, de ce qui comptait pour moi. Mais je suis tellement émue, tellement scotchée, que je n'ai pas du tout réussi à préparer quoi que ce soit. Ce qui est génial, c'est que ça donne une visibilité ensuite au film énorme, et c'est le plus important.

    Merci beaucoup, mati Diop. TV5Monde est très fière d'avoir soutenu ce film depuis le premier jour. Merci beaucoup pour votre soutien. Mati Diop, merci. C'est moi, la loi !

    T'es en train de m'expliquer quoi ? Que c'était un accident. Les petits ne nous lâchent pas depuis tout à l'heure.

    Ce n'est pas de votre faute. Comme d'hab'quoi. 

    Si, ils avaient raison d'exprimer leur colère. C'est le seul moyen de se faire entendre aujourd'hui. Tu vas trop loin, là.



    Quelle émotion ça représente ce film, ce soir ? Et surtout, cette récompense, ce prix ? Énormément de fierté. Ça va faire 20 ans qu'on se bat, qu'on essaie de faire des films. Aujourd'hui, le fait de se retrouver en compétition officielle et de remporter le Prix du jury, c'est une grosse fierté. J'espère que ça va donner de l'espoir à tous les gens de quartiers, mais pas que, à toute la France et aux gens d'ailleurs. Merci beaucoup. Antonio, ce prix est pour Almodovar ? Vous l'avez dédié à Almodovar ?

    ll y a un mois, tu étais tout le temps à jouer à la PlayStation avec Karim. T'as enlevé tous les posters de ta chambre. Tu serais d'accord qu'on discute du Coran une fois par semaine, tous les deux ?  Je ne peux pas lire le Coran avec une femme. Tu préfères le lire avec un imam qui est un menteur ? C'est pas un menteur, non ! Si, c'est un menteur, Ahmed ! Ahmed ? Le mieux est que je te conduise tout de suite à la police pour ne qu'ils puissent dire que c'est la mosquée qui t'a caché. Ils vont m'enfermer longtemps ?

    Non, t'es trop jeune. Peut-être un mois ou deux.

    Des montées des marches inoubliables. Des images fortes. C'était le 72ème Festival de Cannes, le plus grand festival de cinéma du monde.

    Voir plusmoins
    00:07:56
    Tous publics
    Tous publics