Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Joël Dicker

    Invité : Joël Dicker, romancier suisse

    Joël Dicker est devenu un véritable phénomène de l'édition. Son nouveau roman, "La Disparition de Stéphanie Mailer", est un suspense qui plonge au coeur de l'Amérique contemporaine.

    Présentation : Patrick Simonin

    Transcription

    Bonjour Joël DICKER, c’est peu dire que votre nouveau roman est attendu, c’est un véritable triomphe, des millions d'exemplaires vendus, voici "La Disparition de Stéphanie Mailer" publié chez de Fallois, c'est une fidélité pour cette maison d'édition. Et aujourd'hui, à nouveau, une rencontre avec ces électeurs qui vous attendent.

    Je suis très ému. Je suis très ému de l'accueil, je dirais même du préaccueil que j'ai eu de lecteurs qui attendent le livre, qui se réjouissent de le lir (...)

    Bonjour Joël DICKER, c’est peu dire que votre nouveau roman est attendu, c’est un véritable triomphe, des millions d'exemplaires vendus, voici "La Disparition de Stéphanie Mailer" publié chez de Fallois, c'est une fidélité pour cette maison d'édition. Et aujourd'hui, à nouveau, une rencontre avec ces électeurs qui vous attendent.

    Je suis très ému. Je suis très ému de l'accueil, je dirais même du préaccueil que j'ai eu de lecteurs qui attendent le livre, qui se réjouissent de le lire. Et je dois vous dire que c’est très important pour moi parce que je crois que ça me donne beaucoup de… Je suis très relax par rapport au succès, par rapport à ce qu'on attendrait que je fasse et qu'on n’attend pas que je que je fasse. C’est une présence de ces lecteurs que je trouve très bien bienveillante, très touchante, très vraie.

    Oui, c'est un peu aussi ça qu’attendent vos lecteurs, c'est qu'au fond vous les preniez à rebours, c’est un peu ce qui se passe d’ailleurs en lisant votre livre.

    Je ne sais pas si c'est ce qu'ils attendent, mais en tout cas c’est un jeu auquel ils participent, pour moi, c'est important de me dire que la lecture est un jeu, le roman est un jeu dans lequel un auteur a une histoire qu’il raconte, mais il faut un lecteur pour accepter de se laisser prendre avec ça.

    Oui, vous prenez le lecteur c'est ça le mot ? Vous l'attrapez par la main.

    Je le prends par la main, mais on avance ensemble, c'est très important. Ce n'est pas une manipulation, ce n’est pas moi qui entraîne un lecteur, c'est un lecteur qui accepte ce jeu. Pour moi, c'est très important. C'est un lecteur et un auteur qui font une balade en voyageant ensemble.

    Oui, alors là, ça se situe près de New York, une ville imaginaire qui s'appelle Orphéa et là on va découvrir qu'il y a eu un quadruple meurtre et que, bien évidemment, on a trouvé un coupable, mais peut être que les choses ne sont pas passées comme ça.

    C’est vrai et c'est le… C'est une enquête qui reprend 20 ans après quand un des policiers en charge de l'enquête en 1994 voit une journaliste qui vient vers lui et qui lui dit : "Vous vous êtes trompés". Et, ça va être le début d'une enquête. Alors, cette journaliste, Stéphanie Mailer, qui va disparaître et cette enquête est le début d’un voyage un peu initiatique, un peu réparateur pour ce policier, pour son collègue et pour une multitude de personnages qui suivent cette affaire de loin ou de près.

    Oui, parce qu'ils croyaient que cette affaire était classée, mais au fond tout ça va introduire le doute et au fond ils vont à nouveau se sentir obligés de replonger dans ce passé.

    Oui, parce que je crois que ce passé, enfin, je le sais puisque j’ai écrit ce livre, mais ce passé a laissé beaucoup de blessures, beaucoup de cassures, on a une gamme de personnages qui ont tous quelque chose de cassé et qui ont un besoin de réparation. Et, je crois que cette enquête, sous un aspect un peu polar ou une cape un peu comme ça, est en fait le processus ou une réparation pour ces policiers et pour les autres.

    Et, alors ce personnage, cette journaliste, le titre du livre est clair, elle va disparaître.

    Oui, juste après avoir lancé cette enquête ou cette ré enquête entre ces 2 policiers et ce passé qui est un passé lourd et il y a des tensions entre eux et on le sait, mais on ne comprend pas très bien qui a pu se passer. Elle leur lance cette enquête, elle leur dit : "Vous vous êtes trompés", elle disparaît juste après et le premier… La première partie de ce voyage initiatique, cette réparation pour les policiers, c’est de comprendre ce qui est arrivé à Stéphanie Mailer.

    Oui et alors, elle a donné quelques indices avant de disparaître et au fond c'est un échange entre une première enquête et une autre, 20 ans après.

    Oui, c'est le… C'est le retour un peu de la prestidigitation, si vous voulez, c’est-à-dire qu'elle laisse un indice qui leur dit, à ces policiers qui leur dit : "Vous vous êtes trompés parce que vous aviez un indice sous les yeux, vous ne l’avez pas vu, ce qui était juste devant vous". Et, c'est l'idée un peu que ce soit un spectacle, théâtre ou autre, où vous avez quelque chose qui se passe sur votre droite et vous oubliez de regarder ce qui se passe sur votre gauche et c’est ce qui a influencé l'enquête 20 ans plutôt.

    Oui, vous parliez de théâtre, il faut dire que le quadruple meurtre a lieu au moment, eh bien, dans le festival de théâtre et ça, c'est un évènement important.

    C’est un événement important qui me ramenait un peu dans ce dont je voulais parler à travers ce livre, c'est la littérature, les créateurs qu'ils soient peintres, qu'ils soient metteurs en scène ou romanciers et à ce festival qui est… Qui se passe en 2014 et qui a un côté presque désuet ; dans un monde où le théâtre est moins présent, où les journaux sont moins présents, où les librairies sont moins présentes ou en tout cas on de la peine. C’est un roman qui se passe entre une pièce, une librairie, un roman, une journaliste et j'avais un peu envie de ramener ces éléments sur le devant de la scène justement parce que pour moi, ce sont les éléments primordiaux de notre culture et de notre conception.

    Oui, alors ça se passe aux États-Unis dans cette ville, imaginaire près de New York ; au fond, cette middle class que l'on découvre, cette classe moyenne, et cette ville-là, c’est un… J'allais dire un foyer romantique de romans incroyables.

    Oui, la middle class américaine où la… Où les gens en général, vous savez, le roman se situe aux États-Unis, pour moi simplement, parce que c'est un décor qui m'est agréable, qui m'est peut-être plus facile, mais plus facile de raconter cette histoire aux États-Unis qu'en Suisse où je vis, eh bien, ça met un peu de distance. Mais, l'histoire de ces gens, ce fait divers qui aspire complètement cette ville, je crois que ça pourrait se passer en France, en Suisse ou ailleurs.

    Oui, plusieurs suspects défilent. Le lecteur croit à chaque fois tenir le bon, vous jouez, comme vous l'avez dit, avec eux, on s'amuse, on prend beaucoup de plaisir à travers une écriture aussi qui s'interroge aussi sur la littérature, sur les mots, sur le sens des mots.

    Oui, c'était… C'est important pour moi ce jeu, c’est important pour moi d'autant plus que mon livre est traduit dans beaucoup de pays et que j'ai toujours la question de me dire : "Mais qu'est-ce qui se passe dans la transformation de ces mots ?" Et je crois que je prends beaucoup de plaisir à me rendre compte que le français qui est ma langue et la langue de transmission est une langue qui a une richesse inouïe que d'autres langues n’ont pas au moins. Le vous et le tu, par exemple, sont pour moi les exemples les plus importants de la relation, ce que ça indique d'une relation des gens qui se vous vouvoient, qui se tutoient ou bien l’un qui vouvoie et l'autre qui tutoie l'autre, ça créé toute une dichotomie entre les gens qui m'intéresse beaucoup.

    Quelle est finalement la mission, s’il y en a une, de celui qui écrit pour les autres, comme vous Joël DICKER ?

    C’est difficile de vous le dire comme ça, en tout cas, je ne peux parler qu’en mon nom à moi. J’ai vraiment l'impression que ce qui est important pour moi en ce moment, c'est d’arriver à partager et de rappeler l'importance des livres, de rappeler que les livres et la littérature et la lecture sont des vecteurs, ont toujours été, mais le sont moins aujourd'hui, et c'est dommage; ce sont des vecteurs d'unification, de fédération entre les gens, qu'un bon livre, c'est un partage, ce sont des gens qui sont d'accord ou pas, mais qui se retrouvent autour de ça ; et c'est une ouverture sur l'autre et c'est tellement important de rappeler aux gens et aux jeunes et de les remettre sur les chemins des librairies et des bibliothèques et des romans.

    Et, le roman interroge aussi sur la vérité et l'illusion et l'apparence des choses, ce qu’il y a derrière.

    Ce qu'il y a derrière, mais derrière votre vérité, il y a la vérité de quelqu'un d'autre. Mais, la vérité de quelqu'un est-ce que c'est un mensonge pour vous ? C'est très difficile, c’est très délicat. Ce qui me ramène souvent au concept de la justice qui m'interpelle de savoir où est la justice, où est la vérité quand il faut trancher entre 2 personnes qui ont chacune leur vérité.

    Oui, est-ce qu’au fond, est-ce qu’il y a une vérité ? Est-ce qu’au fond dans un livre comme ça, chacun va trouver la sienne de vérité ?

    Oui, le livre est, à la base, n'est pas une vérité puisque c'est un roman et que dans le mot de roman, on vous explique déjà que tout ce que vous allez lire est une invention. Quelle est la différence entre une invention et le mensonge ? Pour moi, il est dans le jeu, il est une annonce qu'on fait au lecteur en disant : "C'est un jeu auquel on va participer ensemble et c'est une illusion de l'esprit à laquelle on contribue ensemble".

    Et, vous savez que vous les tenez jusqu'à la dernière ligne, jusqu'au dernier mot Joël DICKER, dans ce livre-là.

    Ça fait plaisir de l'entendre, c'est difficile d'avoir son retour à soi après avoir passé 2 ans et demi le nez dans ce livre et les retours sont très bons, merci pour vos… Ça me touche beaucoup vraiment.

    Joël DICKER, "La Disparition de Stéphanie Mailer", le roman événement publié aux éditions de Fallois. Merci beaucoup, Joël, on était ravi, encore une fois, de vous accueillir.

    Merci beaucoup.

    Voir plusmoins
    00:08:13
    Tous publics
    Tous publics