Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Yves Simon

    Invité : Yves Simon.

    Chanteur et écrivain, Yves Simon publie « Génération(s) éperdue(s) », regroupant les textes de ses chansons qui ont marqué toute une génération et qui ont fait de lui l´un des plus grands auteurs-compositeurs francophones.

    Présentation : Patrick Simonin.

    Transcription

    Ça fait 50 ans qu'il enchante nos vies de ses chansons qui parlent de l'époque, qui nous parlent, de nous. Yves SIMON, je suis ravis de vous accueillir. Quand je dis 50 ans, Générations éperdues, c'est le titre d'un livre avec ses chansons, il y en a 140 chansons, illustrées dans cet ouvrage qui raconte 50 ans de chansons. On se dit quoi en les lisant encore aujourd'hui?

    J'espère qu'on se dit que c'est encore d'actualité ou que ça raconte bien le siècle qui vient de se passer, enfi (...)

    Ça fait 50 ans qu'il enchante nos vies de ses chansons qui parlent de l'époque, qui nous parlent, de nous. Yves SIMON, je suis ravis de vous accueillir. Quand je dis 50 ans, Générations éperdues, c'est le titre d'un livre avec ses chansons, il y en a 140 chansons, illustrées dans cet ouvrage qui raconte 50 ans de chansons. On se dit quoi en les lisant encore aujourd'hui?

    J'espère qu'on se dit que c'est encore d'actualité ou que ça raconte bien le siècle qui vient de se passer, enfin, les 50 ans, le demi-siècle qui vient de se passer. Comme j'ai toujours été très soucieux du son, quand j'enregistrais mes chansons, je pense que le son a peu vieilli ou au contraire, il est même très actuel et ça fait… Moi, ça me fait plaisir déjà de savoir qu'il y a ce livre avec les textes et enfin, on trouve les textes tout seul, sans l'armature de la musique. Des fois, la musique, elle aide les textes, mais là, quand on les lit tout seul comme ça, on trouve qu'ils ne sont pas mal.

    Oui et comme on dit, ça raconte finalement un demi-siècle.

    Oui.

    À travers des chansons.

    Oui, je trouve. Oui, c'est-à-dire aussi bien le siècle esthétique, le cinéma, la musique, pas trop le théâtre, mais le cinéma et la musique, ça raconte bien oui et puis, pas mal d'événements politiques aussi. Je crois que, oui, c'est une sorte de… Finalement, quand on lit ce livre avec toutes les paroles de chansons, c'est une sorte de journal des 50 dernières années.

    Allez, regardez, un document, on va vous retrouver, c'était il y a quelques années Yves SIMON. Regardez, on vous voit joyeux, c'était ces années 70, incroyables.

    Oui, c'est l'émission des Carpentier, je la reconnais. Il y avait… Ça s'appelait Top à… Ou quelque chose comme ça. Donc, là c'était Top à Yves SIMON. J'avais invité SOUCHON, j'avais invité Françoise HARDY, j'avais invité, enfin beaucoup de gens que j'aime, MOULOUDJI aussi.

    Oui.

    Et quelqu'un d'une autre génération encore.

    Ça, ça racontait finalement cette nouvelle chanson qui arrivait.

    Oui je vois.

    Qui a bouleversé le paysage.

    Oui, c'était et donc, et j'avais invité surtout aussi des amis, ceux que je viens dire et puis, Astor Piazzolla aussi qui était là, qui avait été ma première partie, c'est quand même, j'en suis fier d'avoir eu Astor PIAZZOLLA comme première partie à l'Olympia que j'ai faite à ce moment-là oui.

    On voit ici la photo de Juliet BERTO.

    Juliet BERTO.

    Parce qu'évidemment, au pays des merveilles de Juliet, c'est elle?

    C'est elle.

    Cette comédienne star de la nouvelle vague.

    Oui, star de GODARD, elle venait de tourner La Chinoise. Et d'ailleurs, quand je l'ai appelée pour lui dire : "Tu sais que j'ai fait une chanson sur toi, je l'ai appelée au pays des merveilles de Juliet". Elle m'a dit : "Tu as bien mis une seule "t" à Juliet hein ?" Oui, oui, c'est les petits détails comme ça. Et on avait tourné un film ensemble ; le seul film que j'ai fait comme acteur, c'est avec elle.

    Quand on se dit, on fumait des gauloises bleues, on prenait souvent par deux, c'est comme un film finalement une chanson Yves SIMON.

    Oui, c'est… On fumait des gauloises bleues, vous voyez, qu'on coupait souvent en deux, les beaux jours. Vous voyez, les beaux jours par exemple, c'est… Une référence à BECKETT, il y avait la pièce de BECKETT, Oh les beaux jours qui passait à ce moment-là.

    Écoutez.

    C'est l'histoire d'un garçon qui, dans Paris, rêvait le monde. Finalement, c'était votre histoire Yves SIMON.

    Comme nous tous.

    Qui rêvait d'écrire et faire des romans.

    Oui, comme nous tous, on était une génération éperdue de musique, de son, de mots, de voyages et c'est ce qui a fait que, je crois qu'on a, à cette époque-là; on a produit énormément de belles choses que ce soit au cinéma, au théâtre, dans la musique aussi. Et puis, ça a commencé à se casser avec l'arrivée par exemple des gens qui avaient des guitares sursaturées, les punks, etc. C'était très difficile à vivre parce qu'on faisait quand même une… Je veux dire, on se disait chaque fois qu'on faisait un disque, il faut que ce soit le mieux possible, le plus beau possible, etc. Il y avait Elton JOHN qui était, j'allais dire, une sorte de modèle, mais les Beatles avaient été les modèles, tout ça évidemment, mais c'était une grande période d'espérance évidemment.

    Mais, est-ce vrai que c'est ADAMO qui vous a donné envie d'être chanteur?

    Pas tout à fait, pas que lui surtout. Un jour, la première fois que j'ai rencontré ADAMO, j'ai voulu lui rendre hommage en lui disant, je t'ai aimé, tu as été mon déclencheur, c'est-à-dire qu'il y avait les Beatles et il y avait ADAMO. Les Beatles, ils étaient anglais et connus internationalement et ADAMO était d'origine belge, mais de langue française. Et il avait réussi; entre guillemets, mais vraiment réussi, c'était une star à 17 ans, c'est-à-dire l'équivalent, par exemple les Beatles et tout ça, ils avaient 16 ans quand ils ont fait leur premier disque She loves you, yeah, yeah, yeah… Ils avaient 16 ans, 17 ans, 18 ans et nous, ce qui était, j'allais dire, comparable c'était GAINSBOURG qui avait déjà 30 ans par exemple.

    Mais vous là, regardez Yves Simon là, vous aviez quel âge là?

    Là j'ai 22-23.

    C'est le premier disque.

    Oui.

    Gamin, il y a Claude DEJACQUES qui dit derrière, il chantera toute sa vie, les fleurs et les souvenirs, la peur et les espoirs.

    Pas mal.

    C'est écrit sur disque, ça a toujours été ça finalement, vos chansons.

    DEJACQUES déjà, c'est important de le rencontrer parce que c'est mon premier directeur artistique, j'ai 22 ans, et il est le directeur artistique de Barbara, de Serge GAINSBOURG et de NOUGARO, donc je tombe bien quand même entre de bonnes mains.

    Oui, il y a une chanson qui dit : "Ma mère chantait les feuilles mortes devant notre porte et dans un vieux poste à galène, traînait l'âme des poètes".

    Oui.

    Et on était devant les fontaines du casino, c'était votre vie ? Votre enfance ?

    C'est un peu ça, oui, c'est un peu ça parce que poste à galène c'est un peu exagéré parce que moi je n'étais pas. Et donc, les postes à galène, c'est des trucs des pauvres, pour essayer d'avoir une radio, donc mes parents avaient quand même un poste de radio, mais c'était ça, c'était l'époque de TREMEAC qui sortait les feuilles mortes.

    Vous disiez, je rêvais d'être une star devant les fontaines du casino. C'est vrai que vous rêviez d'être une star Yves SIMON?

    Je ne sais pas si on rêve d'être une star. Je rêvais que ça marche, et que mes chansons soient connues. Être une star, ça ne veut rien dire. Quand je chante cette chanson, j'ai 32 ans, 33 ans. Si j'ose dire, je le suis presque déjà quoi, je touche ça, mais ce n'est pas très important d'être une star. L'idée c'est que plein de gens le plus possible connaissent votre musique

    Génération éperdue, nouveau livre publié chez Flammarion avec 140 chansons. On va se quitter avec en fond l'une de vos plus célèbres, celle avec laquelle on a commencé, qui maintenant est reprise par des rappeurs. Tout le monde chante Yves SIMON. Merci beaucoup, merci beaucoup, Yves, d'avoir été notre invité.

    Merci à vous.

    Voir plusmoins
    00:08:32
    Tous publics
    Tous publics