Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Tiken Jah Fakoly

    Invité : Tiken Jah Fakoly, auteur-compositeur-interprète ivoirien.

    La star ivoirienne de reggae est en tournée mondiale avec son dernier album "Racines".

    Présentation : Patrick Simonin.

    Transcription

    (Chanson)

    Alors Tiken Jah, chanter "Françafrique" ici, aux FrancoFolies de Montréal, ça fait quoi ?

    Pour nous c’est important de chanter "Françafriqu"e partout parce c’est un problème qui existe encore. La colonisation a été abolie la journée, mais je pense qu’elle continue la nuit. Donc tant que ce n’est pas complètement fini, pour nous c’est important de chanter ce titre un peu partout, voilà. Montréal, aux FrancoFolies.

    En fait, c’est un cri universel (...)

    (Chanson)

    Alors Tiken Jah, chanter "Françafrique" ici, aux FrancoFolies de Montréal, ça fait quoi ?

    Pour nous c’est important de chanter "Françafriqu"e partout parce c’est un problème qui existe encore. La colonisation a été abolie la journée, mais je pense qu’elle continue la nuit. Donc tant que ce n’est pas complètement fini, pour nous c’est important de chanter ce titre un peu partout, voilà. Montréal, aux FrancoFolies.

    En fait, c’est un cri universel.

    C'est un cri universel pour tous les pays africains, francophones particulièrement puisque les autres colonies ont un peu lâché. Mais je pense que la France elle a continué à s’accrocher.

    Oui, c’est ça. C’est Babylone en fait.

    Babylone, oui, c’est Babylone. Mais il faut continuer à dénoncer même si on n’arrive pas à obtenir complètement cette décolonisation totale. Voilà, on souhaite simplement faire notre part de combat de telle sorte que nos enfants viennent continuer.

    ♫ Tiken Jah Fakoly - Françafrique ♪

    Évidemment, c’est le côté universel de ce combat. On se dit qu’on le gagnera un jour.

    Moi, je suis certain qu’on le gagnera un jour parce que ça ne fait seulement que 55 ans que nous avons eus la photocopie de l’indépendance. Et donc, je pense que d’ici 100 ans d’indépendance, nos enfants seront allés à l’école, voilà, l’Afrique va mieux bouger et on va réclamer cette liberté ensemble.

    L’école c’est important. Vous investissez pour les écoles en Afrique Tiken Jah.

    L’école, c’est très important. Pour moi, l’école, c’est la base. C’est l’école qui va réveiller l’Afrique, et les Africains vont réclamer leurs droits. Donc, c’est pourquoi j’ai créé une association qui s’appelle "Un concert, une école". Nous avons déjà construit 5 écoles sur le continent : 2 en Côte d’Ivoire, un collège au Mali, une école primaire au Niger et une école primaire au Burkina Faso. La prochaine école va être ouverte en octobre en Guinée-Conakry. Et après, j’aimerais construire 2 écoles au Liberia et en Sierra Leone. Et mon grand rêve, c’est de voir construire une école dans chaque pays africain.

    C’est génial.

    Ça, c’est mon grand rêve, pour montrer l’importance de l’éducation dans nos pays en voie de développement.

    Là on est Place des Arts, il y a la grande scène derrière. Tiken Jah en concert, avec la sueur, avec la musique. On peut brandir le poing et dire : "Je dis non !" Et on s’adresse à qui là ?

    On s’adresse à toute forme d’injustice. Quand on dit "non", sur scène ou ailleurs, on s’adresse à toute forme d’injustice, toute forme d’inégalité. Que ce soit des injustices à Montréal ou à New York ou à Bamako, pour nous, en tant que faiseurs de reggae, notre mission est de combattre toute forme d’inégalité et c’est à ce combat que Bob MARLEY nous a initiés et c’est ce combat qu’on entend continuer.

    ♫ Tiken Jah Fakoly - Je dis non ♪

    Le dernier album c’est "Racines", hommage au reggae, Bob MARLEY évidemment entre autre. C’est dire aussi : "Slavery Days", c’est le temps de l’esclavage. Ce n’est pas un temps révolu ça encore ?

    Je dirais que ce n’est pas un temps révolu encore puisqu’on voit qu’il y a beaucoup d’inégalité dans un pays comme les États-Unis où quand même, l’esclavage a marqué l’histoire parce que les esclaves ont beaucoup travaillé pour ce pays-là, gratuitement. Et on aurait appris que même la Maison-Blanche a été construite par des esclaves, etc. , voilà, avec l’effort des esclaves. Donc effectivement, c’est une… Normalement, c’est un mot qui ne devrait plus exister dans ce monde, voilà. C’est vrai qu’il n’y a pas l’esclavage en tant que tel, mais il y a une inégalité envers les descendants de ces esclaves-là qui ont pourtant beaucoup donné à ce pays. Et donc, voilà, c’est pourquoi on chante encore ce titre aujourd’hui, pour dire aux gens de ne pas oublier cette tragédie-là, l’esclavage.

    Et quand on est à Montréal, Tiken Jah, on a envie de dire quelque chose à TRUMP, qui n’est pas très loin. New York n’est pas très loin d’ici.

    On a envie de dire à TRUMP que, voilà, il faut qu’on fasse tout pour rendre le monde encore meilleur. Il faut qu’il fasse attention au climat parce que nous sommes sur la même planète, donc nous sommes dans la même maison. Donc, si ça ne va pas ici à Montréal, par rapport au climat, il y a des chances qu’il y ait des effets chez lui, etc. Donc, il faut qu’il fasse attention au climat, il faut que…

    Sinon, l’Afrique ne se laissera pas faire ?

    L’Afrique… On sera la voix pour dire à TRUMP de revenir éventuellement sur sa décision. Même s’il ne revient pas, en tout cas l’Afrique fera l’effort pour pouvoir rejoindre les autres nations qui veulent faire l’effort pour sauver cette planète-là.

    ♫ Tiken Jah Fakoly - Slavery Days ♪

    La corruption, la malhonnêteté, les présidents mal élus, ça ne changera jamais en Afrique ça, Tiken Jah ?

    Ça va changer parce que la jeunesse africaine est en train de se réveiller, la société civile est en train de s’organiser avec les réseaux sociaux. Je pense que ça changera, je pense qu’il y a un travail extraordinaire qui est en train d’être fait aujourd’hui par les jeunes. Nous, on est content parce qu’on a posé les bases, on a montré qu’il est possible de dénoncer ces gens corrompus, la mauvaise gouvernance, etc.

    Dénoncer, c’est faire la révolution aussi. Il y avait d’ailleurs un album, "Révolution", Tiken Jah.

    Oui, effectivement. Je pense qu’on pousse à une révolution positive, une révolution qui ne va pas nous pousser à aller casser nos acquis, mais une révolution qui va nous pousser à montrer à nos dirigeants qu’on ne peut plus accepter ce que nos ancêtres ou nos parents acceptaient. Parce que nous avons été à l’école, et nous avons internet. Donc, je pense que c’est notre sorte de révolution et c’est cette révolution-là qu’on réclame aujourd’hui. Je pense qu’elle est en marche cette révolution puisque les gens prennent la parole quand ils ont envie de prendre la parole et ce sont des possibilités qu’ils n’avaient pas avant. Et donc, moi je pense que les choses avancent doucement et que dans quelques années, on finira avec ces présidents corrompus, la mauvaise gouvernance et la corruption.

    On pourra changer le monde, Tiken Jah Fakoly, avec la musique.

    Je pense que la musique, même si elle ne peut pas changer le monde un jour, elle peut contribuer à éveiller les consciences. C’est ensemble qu’on va changer le monde, mais je pense que les artistes en tout cas, apporteront toujours leurs contributions au changement du monde.

    Mais toi ? Tu ne lâcheras jamais ?

    Moi, je n’ai pas envie de lâcher, je ne lâcherai pas parce que je pense que le reggae c’est une musique de combat. L’Afrique est en train de se réveiller et elle a besoin d’une musique comme le reggae pour accompagner ce réveil-là.

    Merci Tiken Jah.

    C’est moi.

    Tiken Jah Fakoly, star, ici, aux FrancoFolies de Montréal avec TV5 Monde. Merci Tiken Jah.

    C’est moi.

    Bon concert.

    Voir plusmoins
    00:08:26
    Tous publics
    Tous publics