Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    MHD

    Invité : MHD, rappeur français.

    Présentation : Patrick Simonin. Depuis les Francofolies de Montréal.


    Transcription

    Bonjour MHD.

    Bonjour.

    Ça fait quoi de triompher aux Franco-folies de Montréal ?

    C'est incroyable ce qui s'est passé au Métropolis.

    Oui et bien, c'était un Gros show et on a passé un bon moment,

    et j'espère que ça va être la même chose ce soir aussi.

    Oui c'est un public enthousiaste, on sent qu'il y a un truc de dingue.

    Oui, oui, c'est de l'ambiance du début jusqu'à la fin,

    voilà, c'est (...)

    Bonjour MHD.

    Bonjour.

    Ça fait quoi de triompher aux Franco-folies de Montréal ?

    C'est incroyable ce qui s'est passé au Métropolis.

    Oui et bien, c'était un Gros show et on a passé un bon moment,

    et j'espère que ça va être la même chose ce soir aussi.

    Oui c'est un public enthousiaste, on sent qu'il y a un truc de dingue.

    Oui, oui, c'est de l'ambiance du début jusqu'à la fin,

    voilà, c'est non stop.

    On se donne jusqu'à la fin,

    et franchement, j'étais vraiment ravi de faire ma prestation hier.

    Oui, ça annonce la tournée des Zéniths ?

    Oui, là je vais l'annoncer sur mes réseaux,

    une tournée de Zéniths, de 5 ou 6 dates, en France pour l'instant,

    et une tournée aux US aussi.

    Et oui, ça s'annonce bien.

    C'est la totale.

    Exactement.

    Oui, il s'est passé cette fois-ci beaucoup de choses en un an,

    et voilà, ce morceau retrace… il retrace un peu tout ça,

    et voilà, c'est en guise de remerciement aussi à mon public,

    là-dedans, je n'hésite pas à les dédicacer, à être proche de mon public.

    Voilà, c'est aussi un message à leur transmettre aussi.

    Et oui, franchement c'est un bon petit clip sympa.

    Oui, ça va être dingue. Le disque d'or, la joie.

    Oui, c'est sûr qu'on est content, après tant d'efforts,

    voilà, c'est sûr qu'après, au final, avoir une récompense,

    ne serait-ce qu'un disque d'or ou un disque de platine aussi,

    ça fait plaisir, ça nous motive encore un peu plus à travailler.

    Oui, c'est partagé, parce qu'on dit c'est l'AfroTrap,

    c'est-à-dire qu'évidemment, c'est le rap est la musique africaine,

    c'est aussi finalement, un échange mondial.

    Oui, c'est un échange mondial,

    c'est un mélange de deux cultures différentes aussi.

    Voilà, ces 2 cultures que j'ai pu avoir, là grâce à mes parents aussi,

    et voilà, c'est un mélange de deux univers très très différents,

    et voilà, j'essaie de mélanger les deux pour en faire qu'un seul univers.

    Oui, une chanson qui disait "maman, j'ai mal", c'était très personnel ?

    Oui, en gros ça c'était quand la fatigue se ressentait un peu,

    oui voilà, au début, on n'était pas habitué à tout ça.

    Tout ce qui est tournées, concerts, festivals, studios,

    on n'était pas habitué à tout ça.

    Et oui, en gros, c'était toute la fatigue qui reposait sur moi après.

    Tu dis ces punchlines, la puissance, par exemple,

    et finalement, il faut battre aussi ?

    Oui, et bien c'est sûr, parce que oui dans la musique,

    entre guillemets, même dans le rap français,

    voilà, c'est une compétition, donc tout le monde veut sortir le meilleur de soi même,

    donc oui la puissance, je suis arrivé avec,

    ça n'a rien à voir, c'était en mode d'un retour en puissance,

    parce que c'était juste après l'album,

    j'avais sorti quelques features de notre temps, mais pas de (inaudible).

    et oui, je suis revenu avec la puissance en fin d'année,

    voilà, c'était juste pour annoncer un retour en toute puissance.

    En force, oui. La chanson, elle disait "je suis un miraculé", elle disait ça ?

    Non "Suis-je un miraculé", oui.

    Oui, "suis-je un miraculé",

    parce qu'au début, on disait que c'était qu'un buzz,

    et généralement, les buzzs, on en parle 2, 3 fois, après ils disparaissent,

    et comme moi, on disait que j'étais un buzz,

    voilà, j'ai persévéré, j'ai continué à travailler,

    et là, au bout de la partie 7, je me pose la question "suis-je un miraculé", parmi tous ces buzzs, alors.

    Livreur de pizzas, tu deviens remarqué par Madonna un jour.

    Oui, c'est vrai, c'est une vidéo que j'ai vue sur les réseaux,

    où elle était en train de filmer son fils en train de danser sur l'un de mes morceaux,

    et voilà, ça a créé un petit engouement sur les réseaux,

    un grand même engouement sur les réseaux,

    et oui, moi ça m'a fait plaisir,

    c'est là que j'ai vu que mes morceaux,

    ils étaient écoutés un peu partout, pas qu'en France.

    Oui, Champions League, c'est le foot aussi, ça, ça compte.

    Oui, Champions League, là je pourrais dire, c'était mon premier classique.

    "Champions League", c'est mon premier classique,

    c'est un morceau qui a très très bien marché, au niveau international aussi.

    Là-dedans, je n'hésite pas à lancer beaucoup de punchlines sur le foot,

    comme voilà, moi je suis un grand fan de football.

    Oui, le PSG ?

    Oui c'est ça, je suis un grand fan de grandes compétitions aussi,

    et voilà, j'ai eu l'occasion de pouvoir me délivrer dans ce morceau là "Champions League".

    Un autre grand moment, c'est quand même la Guinée,

    d'être accueilli comme ça, ça a été incroyable, ce retour,

    il y avait 10 gardes du corps.

    Il y avait la foule, se dire wow, quand même.

    Oui, oui, et bien oui, c'est vrai, c'était fou,

    et devoir repartir en Guinée pour faire son propre concert à la sortie de son album

    et voir tout ce monde, c'est sûr que ça fait plaisir.

    Oui, les parents, ils devaient être contents, non ?

    Oui, ils étaient extrêmement contents,

    ils étaient eux-même au pays, donc oui, c'était un moment inoubliable.

    Oui, et puis alors une autre rencontre,

    je pense évidement, il y avait Black M,

    mais aussi Angélique KIDJO, elle est incroyable aussi Angélique.

    Oui. Mais, oui ça, c'était notre premier album avec un morceau qui s'appelle "Wanyinyin",

    j'ai tout de suite été emporté par sa voix, et j'ai dit oui.

    Oui, on entend sa voix, ici aux Franco-folies de Montréal,

    sur la scène du Métropolis, vous entendez la voix d'Angélique qui joue,

    et le plaisir de faire monter des gens sur scène,

    de partager ça avec le public, la danse, c'est du bonheur quoi ?

    Et bien, en même temps, je me mets un peu du côté du public,

    parce que voilà, c'est beaucoup de morceaux qui ambiancent,

    et c'est dur de rester que dans la fosse,

    et de voir l'artiste danser tout seul.

    Donc c'est un moment que j'aime bien partager avec le public,

    voilà, je n'hésite pas à faire monter parfois 6, 8 personnes sur scène,

    à venir faire le (mouvement) avec moi.

    Tu restes celui qui a toujours été au fond, au fond de toi ?

    Oui, et bien toujours ça…

    Ça changera pas ?

    Non, c'est important, c'est important de rester soi-même,

    de garder les pieds sur terre.

    Et ce qui permet de garder les pieds sur terre, c'est son entourage aussi,

    c'est la bonne équipe qui nous entoure,

    je pense que c'est très important,

    et oui, ça m'aide beaucoup.

    Oui, tu as envie de dire quoi

    à tous ceux qui nous écoutent dans le monde entier là,

    qui aiment ce que tu fais ?

    Et bien, merci du soutien, ça me fait extrêmement plaisir,

    ça me donne de la force au quotidien, et ça me pousse à sortir d'autres projets,

    et il y a beaucoup de belles choses qui vont venir.

    Oui, ça va être chaud dans le Zéniths ?

    C'est ça, exactement.

    Jamais la trouille ?

    De monter sur scène, non.

    Franchement non, on va dire que quand on me dit de monter sur scène,

    c'est comme si on disait à un élève que c'était l'heure de la récréation,

    voilà, c'est un moment où on s'amuse, on passe un bon moment,

    et franchement, c'est très très bien.

    Merci beaucoup MHD.

    C'était une superbe récréation ici à Montréal

    On a vraiment 2 soirs qu'il nous faut, merci MHD.

    Merci.

    Voir plusmoins
    00:08:28
    Tous publics
    Tous publics