Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Chico Bouchikhi

    Invité : Chico Bouchikhi, guitariste français, cofondateur des Gipsy Kings, envoyé spécial de l'Unesco pour la paix.

    Présentation : Patrick Simonin.


    Transcription

    Bonjour Chico.

    Bonjour.

    Ça fait 40 ans que ça dure, ça fait 40 ans que c’est la fête on va dire. Ça a commencé avec les Gipsy Kings, ça continue avec Chico et les Gypsies, un nouvel album.

    Ça a commencé avec Los Reyes, Gipsy Kings et Chico et les Gypsies.

    Comment on explique que la fête continue ?

    Parce que la musique est magique, on a la même passion depuis tout ce temps. Et je crois que c’est ça le secret, c’est la passion, (...)

    Bonjour Chico.

    Bonjour.

    Ça fait 40 ans que ça dure, ça fait 40 ans que c’est la fête on va dire. Ça a commencé avec les Gipsy Kings, ça continue avec Chico et les Gypsies, un nouvel album.

    Ça a commencé avec Los Reyes, Gipsy Kings et Chico et les Gypsies.

    Comment on explique que la fête continue ?

    Parce que la musique est magique, on a la même passion depuis tout ce temps. Et je crois que c’est ça le secret, c’est la passion, c’est l’amour, c’est partagé. Voilà, il y a quelques mots simples comme ça qui font que le bonheur il est là, il faut simplement le saisir et en profiter.

    Oui, et faire la fête, parce que c’est ça votre mot d’ordre.

    La fête oui, c’est tellement fédérateur et ce qui est extraordinaire c’est que ça continue dans le monde entier encore aujourd’hui. Donc, voilà, je crois que le Bon Dieu nous a fait un cadeau un jour, et je suis ravi de le partager aujourd’hui avec tout le public du monde.

    Allez, un « Englishman in New York », c’est donc Chico et les Gypsies qui nous reviennent avec les plus grands tubes des années 80.

    (langue étrangère)

    C’est très difficile de rester assis là.

    C’est vraiment une invitation à la fête.

    Oui, on a du mal. Là on vous voit sur une plage, c’est le soleil qui se couche. On est en Camargue là, on est où ?

    On est en Camargue, et c’est vraiment un lieu d’inspiration extraordinaire. Nous, de toute façon, nous sommes pratiquement tous de là-bas, et cette Camargue magique qui nous a tellement inspirés, qui est extraordinaire.

    Oui, c’est Arles, c’est Les Saintes-Maries-de-la-Mer, c’est une musique internationale.

    Qui nous aurait dit ça à l’époque, que de cette région allait partir un groupe de musique gitane qui allait conquérir le monde. C’est vraiment une histoire fantastique et moi je la réalise tous les jours parce que tous les jours on m’arrête et on me dit « merci pour le bonheur que vous nous donnez ». Donc pour moi, voilà, c’est ma récompense.

    Oui, c’est une belle récompense, c’est un beau cadeau que vous offrez. « Marcia Baila » par exemple, énorme tube des Rita Mitsouko, ça devient un tube gitan ça ?

    Mais, disons que là où je suis ravi c’est qu’on a repris des titres dans ce volume 2… Dans le premier on était resté un peu sur notre faim. Donc on s’est dit, on va continuer et finalement « Marcia Baila » c’est des chansons qui nous ont accompagnés dans les Tops 50 de l’époque, on était ensemble, et c’est vraiment une chanson qui n’était pas évidente, mais en même temps on a réussi à la revisiter façon Gypsie et lui mettre notre âme à l’intérieur.

    Écoutez !

    « Quel est donc ce froid que l’on sent en toi ?

    Mais c’est la mort qui t’a assassinée, Marcia

    C’est la mort qui t’a consumée, Marcia

    C » est le cancer que tu as pris sous ton bras

    Maintenant, tu es en cendres, cendres

    La mort, c’est comme une chose impossible

    Et même à toi qui est forte comme une fusée

    Et même à toi, qui est la vie même, Marcia »

    Alors, il y a « Une table sur des bambous », « Les démons de minuit », « On va s’aimer ». C’est des chansons mythiques.

    C’est des chansons mythiques et de toute façon cette décennie, elle nous a porté bonheur et c’est pour ça que j’ai voulu rendre un hommage à ces artistes, en revoyant un petit peu ces chansons, parce que, rappelez-vous, 81 c’était « Djobi Djoba », 87 c’était « Bamboleo », et surtout la reconnaissance du public au niveau international. 87, et depuis ça ne s’est jamais arrêté. Mais c’était vraiment un moment très particulier, d’ailleurs on le voit avec tous ces artistes qui aujourd’hui reviennent et qui sont aimés par un public extraordinaire, même les jeunes qui redécouvrent ces chansons les trouvent extraordinaires. Donc c’est… il y avait une magie, il y avait quelque chose de… il y avait une inconscience, il y avait une magie, il y avait… c’était du bonheur qu’on a profité à l’époque et voilà et ça va encore jusqu’à aujourd’hui.

    Et qu’on a envie de retrouver. Avec ce son gitan, ce son gipsy, toutes ces chansons-là vous vous les réappropriez Chico.

    On se les réapproprie, mais c’est parce qu’on les aime. Elles étaient autour de nous, de toute façon avant de les mettre dans un album, on les chantait toujours, certaines à la fin d’un repas pour une fête. On a toujours aimé ces… Ils nous ont accompagnés, donc ils étaient toujours avec nous, et pour nous, c’est presque je dirais naturellement qu’on les a repris.

    Oui. Par exemple Gérard BLANC qu’on n’oublie pas.

    C’est mon ami Gérard BLANC. On a eu la chance de l’avoir, de l’inviter à l’Olympia, enfin, c’est vraiment quelqu’un d’extraordinaire et on ne pouvait pas faire cet album sans lui rendre un hommage.

    Avec cette chanson inoubliable, c’est « Une autre histoire ».

    Oui, exactement.

    « On oublie tout, tous les nuages

    Qui nous cachaient la vérité

    Tous les vents du large sont déchaînés

    Tous les vents et ça m’fait pardonner

    On oublie tous les jours, tous les mirages

    Comme un soleil qui s’est couché

    Je n’sais pas comment ça s’est passé

    Je n’sais pas pourquoi j’ai plus peur d’aimer

    Elle dit j’imagine des musiques qui se dansent

    Pour toi

    Elle dit j’imagine des mots dans le silence »

    Quelle grande chanson !

    Oui, et puis vraiment c’est… Il y a le message d’espoir dans cette chanson, c’était un visionnaire, c’était quelqu’un de bien.

    Oui. Et on voit charmants visages, jeunes femmes. C’est l’amour, c’est le soleil.

    Eh bien vous savez, l’inspiration, voilà, les femmes le sont pour beaucoup dans tout ce que nous créons, dans tout ce que nous faisons, dans tout ce que nous chantons. Et c’est une façon de leur rendre un hommage aussi.

    Oui, et le soleil, vous êtes le soleil incarné vous Chico.

    Nous sommes le soleil qui se déplace quand il n’y en a pas.

    Oui.

    Non c’est vrai que c’est… Voilà, eh bien c’est chaud, c’est de l’amour, c’est que du bonheur.

    Oui, vous êtes ambassadeur de la paix pour l’UNESCO. Vous dites « on a besoin de ce soleil-là quand on voit… vraiment le monde est terrible, on a tellement besoin de ça, de chanter, de danser ».

    C’est vrai qu’on est dans une époque compliquée, de troubles, les gens… tout le monde a un peu de doute, on ne sait pas où on va, ce qu’on fait. Et nous on arrive là-dedans et on ne se pose pas de questions, on donne avec notre cœur notre musique, nos chansons, et ça fonctionne dans le monde entier. Et tous les jours les gens m’arrêtent et me disent « merci pour le bonheur que vous nous donnez ». Donc c’est… voilà ! C’est ça et c’est vraiment… C’est notre moteur.

    Ça a commencé avec un visage, celui de Brigitte BARDOT, qui vous a découvert et voilà, ça fait 40 ans maintenant.

    Ça fait 40 ans et une amitié extraordinaire. Il y a un livre qui sort en ce moment (et vise) le style BARDOT c’est…

    Henry-Jean SERVAT, magnifique photo. Mais là on vous voit là, vous êtes vraiment magnifique. Regardez cette photo-là, voilà.

    Elle est dans le livre en fait, il y a 2 pages où je suis avec… où j’ai collaboré dans ce livre, je suis très heureux et très fier de cette amitié. Dans le livre d’avant il y avait déjà 4 ou 5 pages. En fait c’est une amitié extraordinaire et je suis ravi parce qu’il y avait un avant et après BARDOT pour nous les musiciens Gypsies, parce qu’elle a été notre porte-bonheur et je la remercie d’exister parce qu’elle nous a non seulement ouvert les portes, mais elle a été extraordinaire. Elle venait danser avec nous, dans les soirées privées, les gens la connaissaient. On n’était pas connu et ils disaient « mais c’est marrant, la danseuse elle ressemble à Brigitte BARDOT. »

    Ce qui est extraordinaire Chico c’est que cette musique-là, de Chico, c’est la musique du partage, c’est la musique de l’amitié, de la fraternité.

    C’est ça, c’est vraiment… Elle fait partie d’une chaîne je dirais presque de bonheur et il ne faut pas avoir peur de s’accrocher et de partager… voilà ! On veut donner de l’espoir et que du bonheur.

    Merci beaucoup Chico. On va faire la fête hein, c’est Color 80's. Vous allez colorer finalement les années 2000 aux couleurs des années 80. Mais la couleur ?

    C’est la couleur de l’espoir, la couleur de l’amour, la couleur de l’amitié, de la fraternité et je suis ravi parce qu’en tant qu’ambassadeur pour la paix à l’UNESCO, ça me permet aussi de donner des messages de paix et de tolérance, et j’en suis ravi.

    Merci beaucoup, Chico et les Gypsies sont de retour, Color 80's volume 2. Merci Chico.

    Merci, à très bientôt. Merci.

    Voir plusmoins
    00:08:19
    Tous publics
    Tous publics