Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Christine Kelly

    Invitée : Christine Kelly.

    Christine Kelly, auteure d'une biographie sur François Fillon, aurait été l'objet de menaces après son témoignage au "Canard enchaîné" sur le "Penelopegate", alors que de nouvelles révélations plombent un peu plus la campagne du candidat à la présidentielle.

    Présentation : Patrick Simonin.


    Transcription

    Bonjour Christine KELLY !

    Bonjour !

    Ancien membre du CSA, présidente de Villa Média, journaliste. Vous avez publié, il y a quelques années, une biographie, la première sur François FILLON, vous le rééditez sous le titre « Les coulisses d’une ascension » chez l’Archipel et vous êtes l’une de celles qui ont, par vos déclarations au Canard enchaîné la semaine dernière, peut-être fait démarrer ce qu’on appelle aujourd’hui le Penelopegate, c’est-à-dire les conditions…
    (...)

    Bonjour Christine KELLY !

    Bonjour !

    Ancien membre du CSA, présidente de Villa Média, journaliste. Vous avez publié, il y a quelques années, une biographie, la première sur François FILLON, vous le rééditez sous le titre « Les coulisses d’une ascension » chez l’Archipel et vous êtes l’une de celles qui ont, par vos déclarations au Canard enchaîné la semaine dernière, peut-être fait démarrer ce qu’on appelle aujourd’hui le Penelopegate, c’est-à-dire les conditions…

    Je ne suis pas d’accord.

    Alors on vous écoute Christine KELLY.

    Non, je ne suis pas d’accord. Le Canard enchaîné, avec ou sans moi, il aurait sorti son dossier, ça, c’est clair. Et moi, lorsque Le Canard enchaîné m’appelle, mon cher Patrick, c’est dans le flot de journalistes qui m’appellent « Allô Christine KELLY, est-ce qu’on peut avoir telle précision ? Telle ou telle année, qu’a fait François FILLON ? »

    Oui.

    « Est-ce que oui il a fait ça ? Est-ce qu’il est bien et telle date où il a fait ça ? Est-ce Pénélope FILLON elle a travaillé ? » Bien, je ne pense pas. Je n’en sais rien. Voilà. Voilà le contexte dans lequel …

    Oui. Alors vous déclarez, je vous cite, « je suis surprise — quand on vous parle de Pénélope FILLON, qui travaillait — personne ne m’a jamais parlé de ça. Je n’ai jamais entendu dire que Madame FILLON travaillait. » Vous l’aviez rencontrée au moment d’écrire ce livre et donc vous faites ces déclarations au Canard enchaîné.

    Oui dans le flot entre 3 ou 4 journalistes qui m’appellent sur différents sujets, on me demande « oui est-ce qu’elle a travaillé ? Je dis oui je suis surprise parce que je n’ai pas entendu ça. » Mais attention ! Je n’ai pas fait une enquête sur Pénélope FILLON, donc je ne peux pas savoir si elle a travaillé. Je peux avoir l’impression qu’elle n’a pas travaillé et qu’elle a travaillé en réalité. Peut-être qu’il y a une double réalité derrière l’affaire Pénélope FILLON, le fait qu’elle ait à un moment travaillé, à un autre moment qu’elle ait été femme au foyer. Attention !

    Oui.

    Lorsque moi j’ai rencontré Pénélope FILLON…

    Elle est femme au foyer à ce moment-là.

    Elle est femme au foyer à ce moment-là. À ma connaissance…

    Quelque mois avant, elle était encore assistante parlementaire pour son mari, on a même appris…

    Oui.

    … qu’elle l’avait été depuis 1988 !

    C’est ce que j’apprends dans le Canard Enchaîné, mais moi quand j’ai rencontré Pénélope FILLON, à sa décharge, elle est mère au foyer. On est à l’automne 2007, elle ne travaillait pas.

    Oui.

    Voilà.

    Donc moi, c’est normal que j’aie la sensation qu’elle ne travaille pas. Attention ! J’ai quand même dit…

    Personne… Vous faites une enquête Christine KELLY, personne ne vous parle d’une moindre activité politique de Pénélope FILLON ni elle, ni personne ?

    Sauf, lorsqu’elle a commencé avec François FILLON, ses premières campagnes. Elle collait des affiches, elle était avec lui, elle aimait ça, elle allait dans les meetings, elle le soutenait. Elle me l’a dit ça.

    Oui.

    Elle me l’a dit. Pour moi, quand j’ai rencontré Pénélope FILLON, elle ne travaillait pas à ce moment-là, ça ne veut pas dire qu’elle n’a pas travaillé, ça ne veut pas dire qu’elle n’a pas travaillé avant. Je ne vais pas me substituer à la justice, je n’ai pas me substituer à sa vie….

    C’est ce que vous avez dit aux enquêteurs. Vous avez été entendue dans cette affaire ?

    J’ai été entendue dans cette affaire, je ne dirais pas ce que j’ai dit aux enquêteurs, mais une chose est claire, je m’oblige à un devoir de réserve même si on ne me l’a pas demandé, mais en tout cas, la vérité elle est dans mon livre. Depuis 10 je l’ai écrit et attention, j’ai écrit mon livre en dehors de toute campagne présidentielle, sans pression de la présidentielle. Là on est en pleine pression, vous voyez ce que je veux dire ? Et c’est pour ça qu’il y a beaucoup de journalistes qui m’appellent, comme le Canard, est-ce qu’ils ont fait ? Est-ce qu’ils ont fait ça en telle année ? Etc. , parce que c’est le seul livre. Et je l’ai écrit à un moment de calme plat, donc je ne pouvais pas non plus à ce moment-là faire encore un an d’enquête sur Pénélope FILLON. C’est François FILLON qui m’a intéressé, sa biographie, son parcours, son enfance, sa rébellion avec ses parents, son adolescence, son carnet de notes, ses enseignants, voilà ce qui m’a intéressé chez François FILLON.

    Oui, mais alors le fait qu’on apprenne qu’elle n’avait pas de badge ni de boîte mail à l’Assemblée nationale, qu’elle ne connaissait pas les autres attachés parlementaires de son mari, c’est ce qu’elle aurait dit aux enquêteurs. Tout cela est un faisceau de présomptions qui confirme ce que vous pensez, Christine KELLY ? C’est-à-dire que ce travail pouvait éventuellement être un travail fictif ?

    Il y a d’un côté l’enquête parlementaire… l’enquête pas parlementaire, mais l’enquête judiciaire et de l’autre côté, le côté moral, ce que les gens ressentent. Ça, je ne peux pas savoir ce qui s’est passé en réalité. Je sais que François FILLON, ce qui est ressorti de toute mon enquête, c’est quelqu’un d’honnête, même s’il est dans la tourmente, même s’il est condamné demain, je peux vous garantir que ce qui est ressorti, c’est quelqu’un d’honnête. Alors attention ! ça ne veut pas dire qu’il l’a été, voilà, ça ne veut pas dire qu’il l’a été…

    Pourquoi alors il n’a pas dit toute la vérité, notamment à TF1 ? Pourquoi il n’a pas dit que sa femme travaillait avec lui depuis 1988 ? Pourquoi il a dit devant son public qu’il avait un seul compte au Crédit Agricole alors qu’il en avait 15 ? Pourquoi tous ces mensonges ?

    Alors moi je pense qu’il a un problème de gestion des médias, gestion de justement sa communication. Et justement, il n’a pas l’habitude de parler comme ça devant les caméras. Il se méfie tellement, lui et toute son équipe, des médias, qu’il n’a pas l’habitude justement. Et il va devant les caméras en étant imprécis, en n’étant pas tout à fait clair, alors que tout le monde attend justement des points clairs. Mais ça ne veut pas dire que pour autant, il soit à jeter au pilori et soit condamné. Je ne me permettrais jamais en tout cas aujourd’hui… Attendons ! Attendons ! Ni de condamner François FILLON et ni de le disculper.

    Alors pourquoi il renvoie son épouse qui était assistante parlementaire un mois avant le vote d’une loi sur la transparence qu’il refuse d’ailleurs de voter ?

    Ni de le condamner ni de le disculper. Ce n’est pas mon rôle, ce n’est, pas mon droit. Je ne rentrerai pas dans ce débat, parce que je respecte le travail que j’ai fait. Et attention, le travail que j’ai fait, ce n’était pas une enquête judiciaire.

    Il a un rapport à l’argent particulier François FILLON ? On apprend aussi d’après Mediapart qu’il a eu une activité de conseil qui lui a rapporté aussi, dont il n’avait encore aussi pas parlé jusqu’ici.

    Alors cette activité de conseil, moi lorsque j’ai enquêté, il ne l’avait pas encore. Cette activité de conseil, il a le droit de l’avoir là aussi, et c’est où le problème est la bombe justement dans cette affaire. C’est qu’il y a une partie qui, à la fois c’est légal, tout ce qui fait légal, c’est-à-dire qu’embaucher sa femme et ses enfants comme assistants parlementaires, c’est légal.

    Mais c’est immoral, c’est immoral ! Au vu de beaucoup de Français…

    Au vu de beaucoup de Français, ça gêne. Et lorsqu’il a….

    Et il ne s’en rend pas compte de ça, Christine KELLY, de cette immoralité. Il ne se rend pas compte.

    Apparemment, là on dirait qu’il ne se rend pas compte peut-être, mais ce qu’il a fait est légal. Encore une fois, sa boîte de conseil aussi elle est légale. Et c’est là où on peut dire qu’on est arrivé dans un virage, dans un tournant de la politique française. Même quand quelque chose est légal, parfois l’opinion publique, le Français, ne peut pas le supporter.

    C’est légal à condition que ce soit un vrai travail. Les enquêteurs vont devoir le dire.

    À condition que ça soit ça…

    Alors après les révélations dont parle le Canard Enchaîné, non seulement donc vous avez donc été entendue par les enquêteurs, mais surtout vous avez reçu des coups de fil menaçants.

    Oui, j’ai reçu des coups de fil menaçant. Alors moi j’arrive déjà la veille, le Canard enchaîné sort, les journalistes commencent à m’appeler, je dis oui, mais quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? Parce que figurez-vous bien que lorsque le journaliste du Canard enchaîné m’appelle, il ne me dit pas, ni ce qu’elle a fait ni ce qu’elle n’a pas fait. Je ne suis au courant de rien. Est-ce que tu penses qu’elle a travaillé ? Ben je n’en sais rien, je ne crois pas, enfin je n’en sais rien, voilà. Et puis après, ah oui d’accord ! Ah oui, d’accord ! Donc tu vas acheter Le Canard enchaîné et puis pendant que tu lis Le Canard enchaîné, deux appels d’une femme, menaçante et que je n’ai pas du tout apprécié.

    Qui venaient de… on va dire qui venaient de l’entourage de François FILLON forcément.

    Alors je ne vais pas dire quelle équipe. Je n’ai jamais dit quelle équipe politique et je n’ai pas dit le sujet.

    Elle ne venait pas de l’entourage de Benoit HAMON, enfin on s’en doute.

    Je ne veux pas préciser. J’ai dit que je reste justement jusque là. Je n’ai plus eu d’autres appels et j’ai dit : c’est le premier avertissement. Si j’en ai d’autres, je le ferai savoir. Et là je n’ai plus eu d’appels.

    C’était menaçant de quel ordre Christine KELLY ? C’était une menace claire ?

    Alors pas de menace physique, sinon j’aurais porté plainte, je vous le dis tout de suite. Ce n’était pas une menace de mort sinon j’aurais porté plante tout de suite.

    C’était une menace politique ?

    C’étaient des menaces sur la façon dont je parle et qu’il fallait que je me taise absolument. Et encore une fois, je ne dis ni le sujet…

    Vous l’avez dit aux enquêteurs ?

    … Je n’ai dit ni le sujet ni l’équipe politique, c’est très important. Et je ne dis pas non plus ce que j’ai dit aux enquêteurs parce que je m’impose un devoir de réserve.

    Vous leur avez révélé le nom de cette personne aux enquêteurs ?

    Je ne dis pas aux enquêteurs. Ce que j’ai dit aux enquêteurs, parce que je m’impose un devoir de réserve, par rapport à ce que j’ai dit aux enquêteurs. Ce que je dis à Patrick SIMONIN…

    Oui.

    … à TV5 Monde et à tous les téléspectateurs, je ne vais pas forcément le dire aux enquêteurs.

    Mais il y a des choses que vous ne pouvez pas dire, Christine KELLY ?

    Il y a des choses que je ne peux pas dire.

    Que vous ne direz pas ?

    Que je ne dirais pas devant des téléspectateurs, évidemment !

    Des choses qui pourraient être compromettantes ?

    Pas forcément. Pas forcément, mais il y a des choses que je ne vais pas vous dire ici, parce que ce n’est pas devant forcément le téléspectateur que je vais dire qui m’a appelé.

    Merci, Christine KELLY.

    Mais merci.

    Quel personnage, François FILLON, énigmatique non ? Encore aujourd’hui, vous vous interrogez sur lui ? Sur sa vraie personnalité comme les Français sont en train de le découvrir ?

    Ben c’est la question que tout le monde s’est posée pendant près de 40 ans de carrière politique : qui est François FILLON ?

    Merci beaucoup Christine KELLY. Ça s’appelle « Les coulisses d’une ascension » publiée chez l’Archipel, c’est votre nouveau livre événement. Merci beaucoup d’être venue sur TV5 Monde.

    Merci.

    Voir plusmoins
    00:08:22
    Tous publics
    Tous publics