Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • Prévert exquis

    Barbara

    Rappelle-toi Barbara
    Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
    Et tu marchais souriante
    Epanouie ravie ruisselante
    Sous la pluie
    Rappelle-toi Barbara
    Il pleuvait sans cesse sur Brest
    Et je t´ai croisée rue de Siam
    Tu souriais
    Et moi je souriais de même
    Rappelle-toi Barbara
    Toi que je ne connaissais pas
    Toi qui ne me connaissais pas
    Rappelle-toi
    Rappelle-toi quand même ce jour-là
    N´oublie pas
    Un homme sous un porche s´abritait
    Et il a crié ton nom
    Barbara
    Et tu as couru vers lui sous la pluie
    Ruisselante ravie épanouie
    Et tu t´es jetée dans ses bras
    Rappelle-toi cela Barbara
    Et ne m´en veux pas si je te tutoie
    Je dis tu à tous ceux que j´aime
    Même si je ne les ai vus qu´une seule fois
    Je dis tu à tous ceux qui s´aiment
    Même si je ne les connais pas
    Rappelle-toi Barbara
    N´oublie pas
    Cette pluie sage et heureuse
    Sur ton visage heureux
    Sur cette ville heureuse
    Cette pluie sur la mer
    Sur l´arsenal
    Sur le bateau d´Ouessant
    Oh Barbara
    Quelle connerie la guerre
    Qu´es-tu devenue maintenant
    Sous cette pluie de fer
    De feu d´acier de sang
    Et celui qui te serrait dans ses bras
    Amoureusement
    Est-il mort disparu ou bien encore vivant
    Oh Barbara
    Il pleut sans cesse sur Brest
    Comme il pleuvait avant
    Mais ce n´est plus pareil et tout est abîmé
    C´est une pluie de deuil terrible et désolée
    Ce n´est même plus l´orage
    De fer d´acier de sang
    Tout simplement des nuages
    Qui crèvent comme des chiens
    Des chiens qui disparaissent
    Au fil de l´eau sur Brest
    Et vont pourrir au loin
    Au loin très loin de Brest
    Dont il ne reste rien.

    « Barbara », de Jacques Prévert
    © Fatras / Succession Jacques Prévert
    In Paroles, Editions Gallimard


    Publié le 10 mai 2017
    00:03:53
    Disponible jusqu'au : 6 avr. 2022
    Tous publics
    Tous publics